"IDOLES" DES CYCLADES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La civilisation mal connue (« culture de Kéros-Syros ») qui s'épanouit dans les îles du centre de la mer Égée durant le IIIe millénaire est caractérisée par la production d'ustensiles en obsidienne de Mélos (Milo), mais aussi de récipients et surtout de statuettes en marbre communément appelées « idoles cycladiques », bien que leur signification, sans doute variable, reste mystérieuse. La plupart représentent des femmes debout, pieds joints et bras croisés sur le buste. La stylisation extrême de la figure humaine, avec des têtes où, le plus souvent, le nez seul est indiqué plastiquement, ne doit pas leurrer : ces volumes simples et soigneusement polis, aux lignes épurées et aux proportions concertées, recevaient des compléments peints qui leur donnaient un aspect beaucoup plus figuratif. Deux mille ans avant que l'art grec ne réinvente des figures en marbre rehaussées de couleur et obéissant souvent à un canon de proportions très élaboré, on a pratiqué dans les Cyclades une sculpture en marbre dont l'apparente rigueur séduit le goût de notre époque.

Idole, art cycladique

photographie : Idole, art cycladique

photographie

Idole féminine provenant de l'île d'Amorgos. Art cycladique. Vers 2000 avant J.-C. Marbre. Musée national, Athènes. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Bernard HOLTZMANN

Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « "IDOLES" DES CYCLADES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/idoles-des-cyclades/