SVERDLOV IAKOV MIKHAÏLOVITCH (1885-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand organisateur, un des principaux dirigeants du Parti bolchevique pendant et après la révolution d'Octobre, Sverdlov est, en tant que président du Conseil exécutif central des soviets, le premier chef d'État soviétique. Militant du Parti ouvrier social-démocrate de Russie dès 1901, bolchevik dès 1903, on retrouve dès lors Sverdlov partout où il faut remettre sur pied une organisation démantelée par les arrestations : à Nijni-Novgorod en 1903, à Kazan en 1905, à Perm en 1906, à Moscou en 1909... Il n'est pas épargné, lui non plus, par les arrestations fréquentes et les déportations de longue durée. Élu par cooptation au comité central à la Conférence de Paris à la fin de 1912, il est chargé par Lénine de réorganiser la Pravda, trop conciliante à l'égard des mencheviks, sous la direction de Molotov, de Staline et de Raskolnikov. Arrêté une nouvelle fois en février 1913, il demeure exilé en Sibérie, pour un temps avec Staline, jusqu'à la révolution de février 1917. Là, il s'empresse de regagner Petrograd et est élu au comité central à la conférence d'avril. Dès lors, il seconde Lénine dans une tâche essentielle : la réorganisation du parti et la mise en place de son appareil. Il fait partie du bureau du comité central, exécutif permanent composé de quatre membres : Lénine et Trotski, dirigeants politiques du parti ; Staline et lui-même, organisateurs. Lénine le qualifie ultérieurement de « principal organisateur de la république soviétique ». Soutien constant de Lénine, il joue un grand rôle en juillet. Resté en liberté, il assure l'implantation de l'organisation du parti dans tout le pays. Il dirige le bureau d'organisation et le secrétariat du comité central ainsi que, avec Dzerjinski, la commission militaire auprès du comité central. Pendant la révolution d'Octobre, il assure la liaison entre l'appareil du parti et le Comité militaire révolutionnaire. Au début de novembre 1917, lorsque le nouveau gouvernement doit faire face à une crise grave, il est nommé à la place de Kamenev, for [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SVERDLOV IAKOV MIKHAÏLOVITCH (1885-1919)  » est également traité dans :

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La révolution russe »  : […] Avec la révolution de Février, qui prit Lénine au dépourvu, vint le moment d'appliquer la théorie dont l'unité avec la praxis devait être la clef de voûte du bolchevisme. Ce n'est pas une vision doctrinale, mais l'analyse des rapports de forces, le souci de l'efficacité qui ont alors guidé Lénine dans les modalités concrètes de la réalisation du p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_4956

Pour citer l’article

Claudie WEILL, « SVERDLOV IAKOV MIKHAÏLOVITCH - (1885-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iakov-mikhailovitch-sverdlov/