HYPERINFLATION ALLEMANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Allemagne a connu, pendant la Première Guerre mondiale, une forte hausse des prix liée à l'excès d'émission monétaire, aux pénuries, à une offre peu élastique. Mais, à cause d'une grave crise sociale et politique, les prix augmentent beaucoup plus vite à partir de 1919. Pour un indice 100 en 1913, on passe à 218 en 1918, mais à 1 561 en 1920 contre 327 en Grande-Bretagne et 554 en France. L'inflation s'amplifie encore à cause des mesures sociales et de la hausse des salaires qui permettent à la République de Weimar de s'installer ; mais la monnaie, dont la chute est encore accentuée par le poids des réparations, est désormais utilisée par les entreprises qui empruntent auprès des banques, convertissent leurs emprunts en dollars ou en sterling et attendent une prime de dévaluation. La crise majeure est déclenchée à l'occasion de l'occupation de la Ruhr par les Français en janvier 1923. La riposte allemande prend la forme d'une grève générale soutenue par le patronat et l'État. Le dollar, qui vaut 18 000 marks en janvier 1923, monte à 4 200 milliards en novembre. Un nouveau mark est alors mis en place en deux étapes. D'abord, le Rentenmark, gagé sur l'économie allemande, remplacé par le Reichsmark, le 30 août 1924, défini par rapport à l'étalon or. L'opération a été possible grâce à un fort apport de capitaux britanniques et américains (plan Dawes) qui ont permis de reconstituer les réserves allemandes. Le mark est, après le dollar, la première monnaie à revenir à la stabilité, mais à un cours élevé qui freine la croissance.

—  Francis DEMIER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Francis DEMIER, « HYPERINFLATION ALLEMANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperinflation-allemande/