Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BEUVE-MÉRY HUBERT (1902-1989)

Né à Paris, après avoir fait des études de lettres et passé son doctorat en droit, Hubert Beuve-Méry devient, de 1928 à 1939, directeur de la section juridique de l'Institut français de Prague, en même temps que correspondant du quotidien Le Temps ; il démissionnera de ce dernier poste en 1938 pour marquer son désaccord avec la direction du quotidien sur la négociation de Munich. Résistant, il devient rédacteur en chef de l'hebdomadaire Temps présent en 1944. Le Temps n'ayant pas reçu l'autorisation de reparaître, c'est Le Monde qui va reprendre ses locaux, ses installations et une partie du personnel pour occuper la place de grand quotidien d'information national. Le lancement de ce quotidien est soutenu par le cabinet de P.-H. Teitgen ; Hubert Beuve-Méry est sollicité pour devenir directeur et fondateur du Monde. La S.àR.L. Le Monde est constituée le 11 décembre 1944 ; Hubert Beuve-Méry détient quarante parts sur deux cents. À la fois gérant et directeur, Hubert Beuve-Méry a des pouvoirs considérables au sein du journal. Il va faire du Monde un organe de presse austère mais de grande qualité qui deviendra le quotidien de référence et atteindra une réputation internationale. Une crise intervient à la suite de divergences à l'intérieur de l'équipe de direction à propos de l'Alliance atlantique ; elle provoque la démission de Beuve-Méry, démission qu'il reprend sous la pression des journalistes regroupés en Société des rédacteurs en juillet 1951. Il se retire définitivement pour le 25e anniversaire de son entrée en fonction, le 21 décembre 1969. Son prestige personnel, sa grande intégrité lui ont permis de défendre et de maintenir l'indépendance du quotidien. Sa lucidité, son intelligence et sa hauteur de vue ont fortement marqué le style des journalistes du Monde, qui devient lui-même un modèle et un symbole pour les journalistes français. Beuve-Méry a également fait partie du conseil d'administration de l'Agence France-Presse (1970-1978) et de la Société des publications de La Vie catholique ; il a été président du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes et chargé d'enseignement dans des universités parisiennes. Il a publié plusieurs ouvrages de science politique, dont ses mémoires sur la période de son « règne » au Monde.

— Christine LETEINTURIER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas, Institut français de presse

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • MONDE LE

    • Écrit par Universalis, Pierre Albin MARTEL
    • 1 545 mots

    Seul journal quotidien français qui bénéficie d'une audience internationale, Le Monde est aussi un cas unique dans la presse nationale de l'immédiat après-guerre. Né en 1944, il n'est pas « issu de la Résistance », comme beaucoup d'autres, mais du vœu du général de Gaulle et de ministres (surtout...

Voir aussi