HORDE BLANCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom donné au khānat fondé dans le Kazakhstan actuel par Orda, frère de Batu et fils aîné de Jöči, lui-même le premier-né de Gengis-khān. Nominalement vassale de la Horde d'or, la Horde blanche fait peu parler d'elle jusqu'à l'époque où Tuqtamiš (Tuqtamich), son souverain (1376/77-1406/07), réunit pour un temps (1381-1395) les deux khānats sous son autorité. La majeure partie de l'ulus (peuple formant l'équivalent nomade d'un territoire) de Tuqtamiš a émigré avec lui dans les steppes de la Russie méridionale où elle s'est fondue avec les Mongols turcisés de la Horde d'or, tandis que ses pâturages primitifs étaient occupés par les Sheybanides. (L'ascendance de ceux-ci remonte aussi à Jöči.)

—  Françoise AUBIN

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S. et à la Fondation nationale des sciences politiques (C.E.R.I)

Classification


Autres références

«  HORDE BLANCHE  » est également traité dans :

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La succession de Gengis-khan »  : […] Conquis et gardé par des poignées d'hommes (au total 150 000 hommes au plus), l'immense Empire qu'il léguait à ses héritiers s'étendait des rives du Pacifique à celles de la mer Caspienne, sur les tribus nomades et les peuples sédentaires, en un bloc unifié, assujetti à une loi unique. Mais la dévolution successorale n'en pouvait être réglée que selon les principes coutumiers des steppes, inadapté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21745

Pour citer l’article

Françoise AUBIN, « HORDE BLANCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/horde-blanche/