HORATIUS COCLÈS (fin -VIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Horatius Coclès appartient à la galerie des héros antiques qui illustrent les premiers temps de la République romaine. Son action se situerait juste après 509 avant J.-C., date à laquelle la chute des rois étrusques et l'instauration de la République provoquent une guerre entre Rome et le puissant roi étrusque de Clusium, Porsenna. Durant ce conflit, trois héros se seraient distingués : Mucius Scaevola, Clélie et Horatius Coclès, mais tant la tradition antique que les interprétations modernes divergent sur l'action de ce dernier.

Horatius Coclès est par son nom membre de la gens Horatia, ce qui en ferait un descendant des Horaces qui ont affronté quelques siècles plus tôt les Curiaces (Denys d'Halicarnasse). Le surnom de « Coclès » (borgne) évoquerait soit la perte d'un œil dans un combat (Denys d'Halicarnasse), soit un nez écrasé qui ferait joindre ses sourcils en donnant l'impression qu'il n'a qu'un seul œil (Plutarque). Lors de la guerre contre Porsenna, alors que les Étrusques mettent en déroute les Romains et s'apprêtent à pénétrer dans Rome, Horatius leur aurait interdit le passage en barrant le pont Sublicius, affrontant seul (Polybe, Valère-Maxime) ou avec l'aide de deux compagnons (Tite-Live, Denys d'Halicarnasse) l'armée ennemie. Le pont ayant ensuite été détruit sur son ordre, il se serait jeté en armes dans le Tibre où, pour les uns, il aurait trouvé la mort (Polybe), d'autres affirmant qu'il est sorti du fleuve, indemne (Tite-Live, Florus) ou blessé (Frontin), à la cuisse (Denys d'Halicarnasse) ou à la hanche (Plutarque, Servius). À la suite de cet exploit prodigieux, ses concitoyens l'auraient honoré, d'une part, en le nourrissant gratuitement pendant le siège de la ville qui s'ensuivit, et, d'autre part, en lui érigeant une statue de son vivant (Denys d'Halicarnasse, Pline l'Ancien, Plutarque, Aulu-Gelle) ; honneurs insignes censés compenser l'infirmité consécutive à son exploit – la claudication – qui lui interdisait l'exercice de toute charge publique (Plutarque, Servius).

On peut distinguer quatre composant [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HORATIUS COCLÈS (fin ~ VI e s.)  » est également traité dans :

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'établissement de la République »  : […] Le récit que fait l'annalistique de l'établissement de la République est artificiel et tendancieux ; il faut en suivre le cours pour tenter de retrouver la réalité qu'il cache. Un des fils de Tarquin le Superbe s'éprend d'une matrone vertueuse, Lucrèce, femme de Tarquin Collatin. Ne pouvant réduire sa résistance, il la viole et Lucrèce se suicide. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_42351

Pour citer l’article

Xavier LAPRAY, « HORATIUS COCLÈS (fin -VIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/horatius-cocles/