Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

INOUE HISASHI (1934-2010)

Écrivain japonais. Inoue Hisashi est né en 1934 dans la petite ville de Kawanishi. Orphelin de père, il est envoyé dans une institution chrétienne, où il reçoit le baptême. Il est l'auteur d'une œuvre multiforme qui touche aussi bien au roman qu'à la chanson, avec cependant une prédilection certaine pour le théâtre. Inoue commence par rédiger de courtes scènes pour des spectacles de cabaret. Parallèlement, il travaille entre 1964 et 1969 à un spectacle télévisé pour marionnettes qui lui permet de roder un style très personnel où le burlesque et les jeux de langage ont la part belle. La pièce Le Nombril des Japonais (1969) rencontre un grand succès. Suivront d'autres œuvres pour le théâtre, telles que Le Vénérable Maître Yabuhara (1973), Émouvant Japon (1979), Maquillage (1982). La parodie, le recours à la comédie musicale et aux genres populaires donnent à ces pièces un ton brillant qui vaudra à l'auteur le surnom de « magicien du langage ». Son goût de la satire lui inspire également la somme romanesque Gens de Kirikiri (1981), critique douce-amère de la société japonaise. Chroniqueur des mœurs de son pays, Inoue fut aussi un pacifiste et un militant antinucléaire. En 2004, il lança avec d'autres écrivains – Oe Kenzaburo, notamment – un mouvement de défense de la Constitution pacifiste du Japon. Une réflexion qui inspira également Musashi, qui prend pour thème le bombardement atomique de Nagasaki, après Vivre avec mon père (1994) qui évoquait le bombardement d'Hiroshima.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • JAPON (Arts et culture) - La littérature

    • Écrit par Jean-Jacques ORIGAS, Cécile SAKAI, René SIEFFERT
    • 20 234 mots
    • 2 médias
    Ce ne fut pas une coïncidence fortuite si, presque au même moment, des écrivains redécouvrirent les vertus du comique. Inoue Hisashi (1934-2010) fut considéré longtemps avec condescendance. Ce bateleur produisait avec une indécente facilité pièces et romans et, sur des pages entières, se contentait...

Voir aussi