CLOSON HENRI-JEAN (1888-1975)

Le peintre Henri-Jean Closon est né à Liège. En 1898, son père l'envoie aux Pays-Bas chez le professeur Charles Salden, qui lui fait découvrir les maîtres de la peinture, notamment Rembrandt, et lui apprend à dessiner. Quelques événements importants jalonnent son adolescence : en 1903, il lit l'ouvrage du grand chimiste Chevreul, De la loi du contraste simultané des couleurs (1839) ; il se lie d'amitié avec le peintre allemand August Macke et avec Mondrian.

Closon a aussi de nombreux amis dans le monde de la musique, deux mondes qui s'interpénètrent : « Peindre c'est, par la ligne et la couleur, démêler des lois et les règles des cadences et des rythmes. » En 1905, lors de l'Exposition internationale de Liège, ses discussions avec Macke et avec Le Fauconnier au bar de l'Osteria Capri portent sur la représentation du mouvement dans la peinture, recherche commune à de nombreux artistes à cette époque : Larionov et Gontcharova en Russie, en Italie Balla et Severini, en France Delaunay. La « couleur-mouvement », tel est le débat.

Closon découvre en regardant le « Watershut » de l'Osteria Capri deux visions colorées de l'eau en mouvement, celle de l'eau projetée par la chute du toboggan et celle de l'eau qui s'écoule : « La rivière, c'est la couleur en mouvement. » Il évoque alors Rembrandt, qu'il considère comme plus grand coloriste dans ses eaux-fortes que dans ses toiles, et décide de transposer le noir, le gris et le blanc en rouge, en bleu et en jaune, pour obtenir par la couleur une valeur qui resterait encore dans le domaine du clair-obscur. Car tel est alors son deuxième point de recherche : « la couleur-lumière ». Il découvre dans les œuvres de Pisanello, dans les Batailles de Paolo Uccello les rythmes qu'il recherche. Pour le mystique qu'est Closon, la cadence est l'immense accompagnement régulier de l'humanité en marche, et le peintre s'interroge : l'artiste « qui rejoue dans l'art, à son échelle et en procréateur seulement, le geste de Dieu, quelle œuvre sans cadenc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : licenciée de philosophie esthétique, diplômée de l'École du Louvre, expert en tableaux modernes

Classification

Pour citer l’article

Françoise BORGNIET, « CLOSON HENRI-JEAN - (1888-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-jean-closon/