MADISON HELENE (1913-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Américaine Helene Madison domina les compétitions de nage libre au tout début des années 1930 et remporta trois titres olympiques en 1932 à Los Angeles ; à l'apogée de sa carrière, elle détenait tous les records des États-Unis en nage libre.

Née le 19 juin 1913, Helene Madison grandit à Seattle. Elle gagne ses premiers Championnats régionaux de natation dès l'âge de quinze ans. En 1930, durant sa première année de compétition chez les seniors, elle remporte toutes les épreuves de nage libre aux Championnats de l'Amateur Athletic Union, un exploit qu'elle réitère l'année suivante. Ces victoires lui valent le titre de meilleure sportive de l'année 1931 décerné par Associated Press. Pendant ces deux années, elle bat le record du monde dans chacune des distances de nage libre : 100 mètres, 440 yards, 880 yards et mile en extérieur, 100 yards et 220 yards en piscine couverte. Au cours de sa brève carrière, la jeune fille établira ainsi vingt records du monde.

Lors des jeux Olympiques de Los Angeles, en 1932, Helene Madison, grande et svelte (1,80 m, 57,5 kg) jeune femme de dix-neuf ans, multiplie les exploits et séduit le public par son charme. À l'occasion du 100 mètres nage libre, son exceptionnelle fin de course lui permet de prendre le meilleur sur la jeune Néerlandaise Willemijntje den Ouden (quatorze ans) : en 1 min 6,8 s, elle établit le record olympique. Quatre jours plus tard, elle obtient une deuxième médaille d'or, dans le relais 4 fois 100 mètres, les Américaines battant le record du monde de près de 10 secondes. Le lendemain, dans le 400 mètres nage libre, elle doit affronter une concurrente redoutable : sa compatriote Lenore Kight. Les deux jeunes femmes font toute la course en tête, Lenore Kight semble prendre l'avantage, mais Helene Madison fait encore parler son finish et s'adjuge une troisième médaille d'or : avec un temps de 5 min 28,5 s, elle bat le record du monde (de 2,5 s), mais ne devance sa rivale que d'1 dixième de seconde, alors que la troisième, la Sud-Africaine Jennie Maakal, est rejetée à près de 20 secondes. Après les Jeux, Helene Madison passe professionnelle et interprète son propre rôle dans The Human Fish, un film dans lequel apparaît aussi Johnny Weissmuller. Elle s'éteint le 27 novembre 1970 à Seattle (État de Washington).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MADISON HELENE (1913-1970)  » est également traité dans :

LOS ANGELES (JEUX OLYMPIQUES DE) [1932]- Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 895 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « 8 août »  : […] Grande et svelte (1,80 m, 57,5 kg), enfant chérie du public, l'Américaine Helene Madison (dix-neuf ans) remporte le 100 mètres nage libre (1 min 6,8 s, record olympique) devant la toute jeune (quatorze ans) Néerlandaise Willemijntje den Ouden (1 min 7,8 s), qui avait impressionné les spectateurs et les journalistes en demi-finale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1932-9es-jeux-olympiques-d-ete/#i_53724

Pour citer l’article

« MADISON HELENE - (1913-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/helene-madison/