DILLARD HARRISON (1923-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’athlète américain Harrison Dillard est devenu célèbre en remportant la médaille d'or aux jeux Olympiques dans deux épreuves différentes : il gagna en effet le 100 mètres en 1948 à Londres, puis le 110 mètres haies en 1952 à Helsinki. Il fut également champion olympique du relais 4 fois 100 mètres en 1948 et en 1952.

Harrison Dillard est né le 8 juillet 1923 à Cleveland (Ohio). En 1936, il assiste à la parade donnée en l'honneur d'un autre habitant de Cleveland, Jesse Owens, qui vient de remporter quatre médailles d'or aux Jeux de Berlin. L'enfant de treize ans est subjugué et rêve de courir comme son idole. Par la suite, Jesse Owens encouragera Harrison Dillard et lui prodiguera ses conseils.

De 1943 à 1946, Dillard sert dans l'armée (il passe même seize mois en Italie comme fantassin). De retour à l'université, il commence à se faire connaître comme hurdler. En effet, sa première spécialité n'est pas le sprint pur : Dillard se distingue sur les courses de haies. Ainsi, du 31 mai 1947 au 26 juin 1948, il remporte consécutivement 82 victoires sur 110 mètres haies ou 120 yards haies. Il aurait donc dû être le grand favori du 110 mètres haies des jeux Olympiques de Londres en 1948. Mais, lors des sélections américaines d'Evanston, il bute sur le premier obstacle et abandonne. Son rêve olympique aurait pu se briser en un instant si, la veille, il n'avait pas pris la troisième place du 100 mètres, derrière Barney Ewell et Melvin Patton, et gagné ainsi son billet pour Londres.

En finale du 100 mètres olympique, Dillard prend le meilleur départ et résiste au retour d'Ewell. Il est un surprenant vainqueur du 100 mètres (10,3 s), devant Ewell (10,4 s) et le Panaméen Llyod LaBeach (10,4 s). Dillard reconnaîtra plus tard que ce titre sur l'épreuve reine lui a valu une renommée plus grande que s'il avait remporté le 110 mètres haies. Avec Ewell, Patton et Lorenzo Wright, Dillard gagne également le relais 4 fois 100 mètres (40,2 s) à Londres.

Malgré son triomphe londonien, Dillard se considère toujours comme un coureur de haies plutôt que comme un spécialiste du 100 mètres, et il se fixe pour objectif de devenir champion olympique du 110 mètres haies en 1952. À Helsinki, Dillard est cette fois présent au rendez-vous sur son épreuve fétiche : il remporte le 110 mètres haies (13,7 s), d'un souffle devant son compatriote Jack Davis (13,7 s également). Associé à Finis Smith, Lindy Remigino et Andrew Stanfield, Dillard s'adjuge une autre médaille d'or à l'occasion du relais 4 fois 100 mètres (40,1 s).

Harrison Dillard tente une nouvelle fois de se qualifier pour les jeux Olympiques en 1956 ; il échoue et met un terme à sa carrière sportive. Par la suite, il sera notamment chargé des relations publiques du club de base-ball des Cleveland Indians. Il meurt le 15 novembre 2019 à Cleveland, dans l’Ohio.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « DILLARD HARRISON - (1923-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/harrison-dillard/