EDGERTON HAROLD (1903-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ingénieur électricien et photographe américain né le 6 avril 1903 à Fremont (Nebraska), mort le 4 janvier 1990 à Cambridge (Massachusetts).

Harold Eugene Edgerton obtient sa licence en génie électrique à l'université du Nebraska en 1925, puis sa maîtrise (1927) et son doctorat (1931) au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) de Boston. Dès 1928, il enseigne au M.I.T. et y est nommé professeur en 1948.

En 1926, Harold Edgerton n'a pas encore achevé ses études, mais commence une série d'expériences sur les lampes à décharge. Il met au point un tube contenant du xénon, capable de produire des éclairs de forte intensité et de durée extrêmement brève, de l'ordre d'un millionième de seconde. Ce type de flash est toujours d'actualité. Il permet d'émettre des éclairs répétés à intervalles réguliers et très brefs, constituant ainsi un stroboscope, appareil qui décompose le mouvement à l'aide d'une suite d'images fixes. Ainsi, les plus célèbres photos d'Edgerton montrent une goutte de lait tombant dans du lait, une raquette de tennis frappant la balle, ou encore une balle de revolver atteignant une plaque d'acier ou se déplaçant à une vitesse de 24 100 km/h. Outre leur intérêt au niveau industriel ou scientifique, ces images possèdent une beauté intrinsèque.

Harold Edgerton recherche différents moyens d'utiliser ce nouvel équipement photographique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il construit des stroboscopes pour photographier les mouvements des troupes ennemies pendant la nuit. Après la guerre, avec ses associés, il photographie les essais nucléaires. Enfin, attiré par l'œuvre du commandant Cousteau, il met au point des méthodes et un équipement permettant de réaliser des photographies sous-marines à des profondeurs jamais égalées.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  EDGERTON HAROLD (1903-1990)  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Du document personnalisé au monde fantastique »  : […] La différence entre la tendance documentaire et la tendance subjective réside moins dans l'apparence des images que dans l'attitude spirituelle initiale du photographe, attitude évidemment difficile à prouver. Aux photographes soucieux de la relation de la forme et du fond – cherchant à montrer au mieux une réalité, même s'il faut pour cela l'interpréter – s'opposeraient des photographes inquiets […] Lire la suite

Pour citer l’article

« EDGERTON HAROLD - (1903-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/harold-edgerton/