SPEMANN HANS (1869-1941)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Zoologiste allemand, né en 1869 à Stuttgart, mort en 1941 à Fribourg. Fondateur de l'embryologie comme discipline constituée, Hans Spemann a étudié les lois primaires qui régissent le mécanisme de la différenciation tissulaire de l'œuf en embryon. Recherchant des relations de causalité, Spemann réalise, par microchirurgie, des expériences de transplantations de fragments de tissus primitifs dans des larves d'amphibiens à un stade précoce de leur formation. Il met ainsi en évidence, d'une part, le pouvoir organisateur de certains de ces fragments sur le développement de leur environnement et, d'autre part, une hiérarchie de ces tissus primitifs appelés « centres organisateurs » en fonction de leur puissance inductrice. Il découvre notamment le rôle primordial d'un orifice embryonnaire, le blastopore, dans la formation du système nerveux. Les travaux de H. Spemann sur l'induction embryonnaire et la morphogenèse sont couronnés par le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1935, décerné pour la première fois à un zoologiste.

Professeur de zoologie aux universités de Würzburg (1898), de Rostock (1908) puis de Fribourg (1919-1935), Spemann a dirigé le département de développement et morphologie causale de l'institut de biologie Kaiser Wilhelm à Berlin (1913) pour finir à la tête de l'institut de zoologie à Fribourg.

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SPEMANN HANS (1869-1941)  » est également traité dans :

BIOLOGIE - La contruction de l'organisme

  • Écrit par 
  • Françoise DIETERLEN
  •  • 2 476 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les inductions embryonnaires »  : […] Dans une expérience célèbre publiée en 1924, Spemann et son élève Hilde Mangold transplantent, au stade de la gastrula, une partie du territoire dorsal d'un embryon de grenouille dans la région ventrale d'un autre embryon. Du pigment, présent chez l'embryon donneur, sert de marqueur dans cette expérience. Normalement, le territoire dorsal fournit l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-contruction-de-l-organisme/#i_23759

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 006 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les grandes étapes du clonage chez les vertébrés »  : […] À la fin du xx e  siècle, l'obtention de Dolly, le premier mammifère cloné, est l'aboutissement de recherches entreprises depuis les années 1930 afin d'obtenir une progéniture copiée à partir d'un seul animal. D'abord menés sur des batraciens, les travaux sur le clonage consistent à introduire l'information génétique d'un noyau dans une cellule re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/#i_23759

HYBRIDATION

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Yves DEMARLY, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 5 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les chimères en expérimentation animale »  : […] Les chimères embryonnaires furent d'abord extrêmement précieuses pour comprendre comment, à partir d'une cellule unique, l'œuf fécondé, se forme un individu adulte, dans toute sa complexité. Dès 1926, chez les Urodèles, par implantation de la lèvre dorsale du blastopore, au stade gastrula (troisième stade de développement de l'œuf fécondé), de Tri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hybridation/#i_23759

JUMEAUX (biologie)

  • Écrit par 
  • Gabriel DUC, 
  • Jean SCHOWING, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • René ZAZZO
  •  • 1 608 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anomalies du développement gémellaire »  : […] On compte environ deux monstres doubles pour cent mille naissances. Ils correspondent à deux individus soudés entre eux, autrement dit à deux vrais jumeaux imparfaitement séparés. De ce fait, les monstres doubles sont toujours de même sexe, et unis entre eux de diverses manières. Ainsi, les céphalopages sont soudés par la tête ; les xiphopages so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux/#i_23759

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « SPEMANN HANS - (1869-1941) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-spemann/