JAHNN HANS HENNY (1894-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né près de Hambourg dans une famille de constructeurs de navires, Hans Henny Jahnn est l'un des écrivains allemands les plus audacieux et les plus complexes du xxe siècle. Pour l'essentiel, ses livres sont tirés des expériences de sa propre vie. Ils sont traversés par le thème de l'homosexualité ou, plus exactement, de l'homoérotisme. Adolescent, Jahnn est tombé amoureux d'un camarade de lycée, Gottlieb Friedrich Harms. Bien que tous deux soient devenus plus tard pères de famille, s'étant mariés avec deux sœurs, ils ont partagé trente ans d'existence en commun. Pacifistes lors de la Première Guerre mondiale, les deux amis émigrent en Norvège de 1915 à 1918. Dans l'isolement et la révolte, Jahnn s'y forge un nouvel univers, en radicale opposition au monde bourgeois. Sa vision s'appuie sur le principe de l'amitié fraternelle, imaginant le retour à un « grand début » où la Création serait animée d'un dynamisme homoérotique.

Rentré en Allemagne du Nord, Jahnn fonde en 1919 à Eckel, en compagnie de Harms et d'un sculpteur, Franz Buse, une communauté spirituelle qu'il baptise du nom d'Ugrino, tournée vers l'utopie d'un monde où se réaliserait la fusion du masculin et du féminin. À cette communauté, s'appuie une maison d'édition qui publie des partitions de musique. Jahnn réhabilite ainsi les œuvres musicales de la Renaissance et la musique d'orgue dite baroque.

En 1920, le prix Kleist lui est décerné pour une pièce, Pasteur Ephraïm Magnus, qu'il a écrite en Norvège en 1916-1917. Dans une langue violente, émaillée d'archaïsmes rappelant la Bible, l'œuvre exprime la Passion vécue par les trois enfants d'un vieux pasteur, mort après un long monologue de révolte contre la pourriture qui gagnait son corps. Jakob, Johanna, Ephraïm ont appris des dernières paroles de leur père quelle est la voie qui conduit à Dieu : une vie pleine et sans frein, avec la volonté d'être soi-même jusqu'au bout. C'est Ephraïm, prédicateur d'une église nouvelle, qui rachète, sur fond de musique d'orgue, et après avoir souffe [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JAHNN HANS HENNY (1894-1959)  » est également traité dans :

ORGUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 9 723 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre «  Les styles »  : […] La sommaire description qui précède permet toutefois d'imaginer à quelle diversité de facture on peut aboutir dans la combinaison des éléments sonores énumérés. À la fin du Moyen Âge, le grand orgue « plein-jeu » formait un tout non décomposé, soit une immense fourniture. Henri Arnaut de Zwolle (mort en 1466) et Michael Praetorius (1571-1621) en donnent la description. Après l'invention du registr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orgue/#i_32592

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « JAHNN HANS HENNY - (1894-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-henny-jahnn/