GUTTIFÉRALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écologie et usages

Les Guttifères se composent de nombreux genres répartis dans toutes les régions intertropicales, à l'exception du genre Hypericum qui s'étend surtout dans les régions tempérées. Les Guttifères habitent principalement dans les forêts denses, où elles constituent parfois des peuplements caractéristiques. Plusieurs d'entre elles présentent un intérêt économique.

Le mangoustanier ou mangoustan (Garcinia mangostana), originaire du Sud-Est asiatique, est un petit arbre fruitier, de culture très difficile, exigeant beaucoup de chaleur et d'humidité ; il donne des baies de la taille d'une petite pomme, dont les graines sont entourées d'une pulpe blanche des plus savoureuses. Également très apprécié, l'abricot de Saint-Domingue est un gros fruit jaunâtre produit par Mammea americana, arbre d'Amérique tropicale aux grandes fleurs blanches à odeur suave.

Les fruits de Calophyllum inophyllum ont la propriété de flotter sur l'eau et la plante est ainsi distribuée sur toutes les côtes tropicales de l'océan Indien et des îles du Pacifique occidental. Ses graines, appelées noix de Domba, contiennent une huile grasse et des principes aromatiques ; elles servent à la préparation de divers baumes. Calophyllum inophyllum est également planté pour la beauté de son feuillage vert brillant et de ses grandes fleurs blanches odoriférantes.

En Asie tropicale, les bouddhistes considèrent le bois-de-fer de Ceylan (Mesua ferrea) comme un arbre sacré et le plantent autour de leurs temples. Il sert aussi à ombrager les avenues dans les îles de l'archipel indonésien. Ses graines, semblables à des châtaignes, sont comestibles.

Garcinia hamburyi est un arbre de la péninsule indochinoise dont le tronc incisé laisse écouler un latex jaune, la gomme-gutte ; celle-ci constitue un purgatif violent et trouve son utilisation en médecine ; elle sert aussi à la fabrication de peintures, de vernis et de laques.

Plusieurs espèces africaines (Pentadesma butyracea, Allanblackia stuhlmannii, Lebrunia bushaie) fournissent des graines riches en matières grasses, qui sont commercialisées localement.

Les fruits de nombreuses espèces sont recherchés par les animaux qui assurent ainsi la dissémination des graines. Chez Clusia rosea, d'Amérique tropicale, les graines sont transportées par les oiseaux sur d'autres arbres où elles germent et se développent, parmi les Orchidées et les Broméliacées, en pseudoparasites épiphytes ; leurs racines aériennes enserrent de plus en plus le tronc support et finissent par le faire périr ; d'où le nom de figuiers-maudits qui leur a été attribué par assimilation aux figuiers étrangleurs.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Millepertuis (fleurs)

Millepertuis (fleurs)
Crédits : Sandrine Rouja/ Flickr ; CC-BY-SA 2.0

photographie

Millepertuis

Millepertuis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : ingénieur agronome des régions tropicales, éditeur de la Flore d'Afrique centrale et de Distributiones Plantarum Africanarum, conservateur de l'Herbier d'Afrique tropicale

Classification

Autres références

«  GUTTIFÉRALES  » est également traité dans :

MILLEPERTUIS

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 348 mots
  •  • 1 média

Simple magique célèbre pendant tout le Moyen Âge sous le nom de Fuga daemonum , le millepertuis ( Hypericum perforatum  L.) , cueilli au matin de la Saint-Jean, au plus fort des influences solaires, était censé chasser l'Esprit des ténèbres et guérir les possédés. Son suc rougeâtre est peut-être (« principe des signatures ») à l'origine de la grande réputation de vulnéraire qu'il a connue du xvi e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul BAMPS, « GUTTIFÉRALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guttiferales/