GUTTIFÉRALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractères botaniques des Guttiférales

Généralement du type floral 4 ou 5, les Guttiférales se caractérisent surtout par la présence de poches sécrétrices ou de canaux sécréteurs dans les différents organes de la plante ; celle-ci produit souvent, par incision, une coulée de suc laiteux (latex) jaunâtre ou orangé.

Les fleurs peuvent être unisexuées ou bisexuées ; les sépales, toujours imbriqués, sont en nombre égal, rarement en nombre inférieur à celui des pétales ; ceux-ci sont toujours libres ; les étamines, nombreuses, sont fréquemment groupées en faisceaux (phalanges staminales) opposés aux pétales et souvent partiellement réduites à des staminodes ; l'ovaire est typiquement supère, constitué de carpelles en général soudés complètement et formant deux ou plusieurs loges ; les ovules sont attachés soit à l'axe central (placentation axile), soit à la base (placentation basale), soit au sommet (placentation apicale) ; dans certains cas, la fusion des carpelles est incomplète et les ovules sont disposés sur les parois latérales (placentation pariétale). Les fruits peuvent être secs et déhiscents (capsules loculicides ou septicides) ou charnus et indéhiscents (baies ou drupes). Dans la plupart des cas, les graines sont sans albumen ; elles sont parfois pourvues d'un arille.

Les Guttiférales sont généralement des arbres ou des arbustes, parfois des plantes herbacées, rarement des lianes. Elles portent des feuilles opposées, ornées de ponctuations glanduleuses ou traversées de canaux sécréteurs, d'où le nom qui leur a été attribué. Les stipules sont toujours absentes chez les Guttifères, présentes dans les deux autres familles. Quant aux inflorescences, si elles sont typiquement de nature cymeuse, elles peuvent toutefois évoluer en racèmes, en panicules, en corymbes, en ombelles, ou être réduites à des fleurs solitaires.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Millepertuis (fleurs)

Millepertuis (fleurs)
Crédits : De Agostini

photographie

Millepertuis

Millepertuis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin




Écrit par :

  • : ingénieur agronome des régions tropicales, éditeur de la Flore d'Afrique centrale et de Distributiones Plantarum Africanarum, conservateur de l'Herbier d'Afrique tropicale

Classification


Autres références

«  GUTTIFÉRALES  » est également traité dans :

MILLEPERTUIS

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 347 mots
  •  • 1 média

Simple magique célèbre pendant tout le Moyen Âge sous le nom de Fuga daemonum , le millepertuis ( Hypericum perforatum  L.) , cueilli au matin de la Saint-Jean, au plus fort des influences solaires, était censé chasser l'Esprit des ténèbres et guérir les possédés. Son suc rougeâtre est peut-être (« principe des signatures ») à l'origine de la grande réputation de vulnéraire qu'il a connue du xvi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/millepertuis/#i_6887

Pour citer l’article

Paul BAMPS, « GUTTIFÉRALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guttiferales/