GUILLAUME D'AUXERRE (1150 env.-1231)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parfois confondu avec Guillaume de Seignelay, évêque de Paris (mort en 1223), Guillaume d'Auxerre, maître en théologie, enseigne à l'université de Paris ; il porte le titre d'archidiacre de Beauvais, qu'il doit à l'amitié d'un évêque. Par là, il illustre cette fédération canoniale qui, au cœur du royaume capétien, s'étend de Reims à Rouen et d'Amiens à Bourges ; il fera d'ailleurs entrer un autre Burgundus dans son propre chapitre : Guillaume de Saint-Amour. Il fait probablement un premier voyage à Rome sous Honorius III et un second, en 1229, pour régler le conflit du gouvernement de Blanche de Castille avec les maîtres et étudiants parisiens qui en appellent à Grégoire IX. Guillaume est « procurateur » de la bulle Parens scientiarum du 13 avril 1231, charte de l'université de Paris, et membre de la commission chargée par le pape d'examiner les livres d'Aristote afin de savoir ce qui pourrait en être retenu dans l'enseignement de la théologie. Il meurt à Rome.

Guillaume d'Auxerre est incontestablement l'auteur de deux ouvrages : la Summa de officiis ecclesiasticis et la Summa Aurea, somme théologique qui reproduit l'enseignement de Guillaume à l'université de Paris et dont la date probable de composition se situe entre 1215 et 1229. La Summa de Bono de Philippe le Chancelier et le manuel dénommé Summa duacensis, ainsi que la pensée de toute la décennie suivante, lui doivent beaucoup.

La Summa Aurea est importante à cause de sa très grande diffusion : de nombreux manuscrits en ont été conservés, et aussi des abrégés : Herbert d'Auxerre, Ardengus, entre autres. Il en existe trois éditions anciennes : celle de Philippe Pigouchet corrigée par Guillaume de Quercu (Paris, 1500) ; celle de François Régnault (Paris, 1500) ; celle de Venise (1591). On a défini cette somme « als das grösste, genialste und einflussreichste Summenwerk » des trente premières années du xiiie siècle. Elle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GUILLAUME D'AUXERRE (1150 env.-1231)  » est également traité dans :

PIERRE LOMBARD (1100 env.-1160)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER, 
  • Jean RIBAILLIER
  •  • 2 510 mots

Dans le chapitre « Pierre Lombard et l'essence de la charité »  : […] Comparée à celle de son contemporain Abélard par exemple, l'œuvre de Pierre Lombard paraît peu originale. C'est le cas non seulement des commentaires qu'il nous a laissés sur les Psaumes et sur les épîtres de saint Paul ou de ses Sermons , d'ailleurs longtemps attribués à d'autres, mais aussi de ses Sentences elles-mêmes qui eurent pourtant une si grande influence sur l'histoire des théologies du […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean RIBAILLIER, « GUILLAUME D'AUXERRE (1150 env.-1231) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-d-auxerre/