BRUNIQUEL GROTTE DE, Tarn-et-Garonne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Appropriation humaine du milieu souterrain

À Bruniquel, hormis la salle de la Structure, les seuls indices d’activités humaines sont jusqu’à présent deux stalagmites basculées, renversées, et une troisième apparemment transformée en lampe fixe. Il n’y a aucun vestige visible au sol ni mouchage de torche (marque charbonneuse provoquée par le ravivage d’une torche) en paroi.

Le point le plus original de la grotte de Bruniquel est donc constitué par six structures. Elles sont toutes composées de stalagmites et d’autres fragments de concrétions agencés, accumulés, voire superposés sur plusieurs rangs (assises), jusqu’à quatre pour la plus grande des structures. Deux d’entre elles dessinent des formes fermées, plus ou moins annulaires. Au centre de la plus grande, qui couvre 20,6 mètres carrés, on observe deux accumulations bien circonscrites qui peuvent évoquer de grossiers éléments de calage. Deux autres se devinent en périphérie des structures annulaires. De petits éléments de calage ajustés entre deux assises de concrétions, mais aussi de grands étais appuyés contre la grande structure, complètent le dispositif qui totalise entre 2,1 et 2,4 tonnes de matériaux déplacés, soit près de 400 éléments appelés « spéléofacts ». Ce nouveau terme, proposé à cette occasion, qui entre dans la famille des « artefacts » (objets travaillés de main d’homme) ou des « manuports » (objets non travaillés, mais déplacés de main d’homme), désigne tout élément de spéléothème (stalagmite, plancher stalagmitique, draperie…) déplacé, sectionné, le cas échéant calibré ou façonné et agencé par l'homme.

Grotte de Bruniquel : les différentes structures aménagées

Photographie : Grotte de Bruniquel : les différentes structures aménagées

Photographie

Cette illustration permet de visualiser les six structures identifiées lors des missions 2014-2015, nommées de A à F. Deux d’entre elles dessinent des formes fermées, plus ou moins annulaires : la plus grande (A) mesure 6,70 m sur 4,50 m ; l’autre (B), accolée à la première, est bien... 

Crédits : photographies : P. Mora, Archéostransfert, Archéovision, UMS 3657 SHS-3D –Photogrammétrie : X. Muth, Get in Situ – infographie : F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère

Afficher

L’inventaire et les différentes mesures de ces spéléofacts ont confirmé leur origine anthropique puisqu’un module moyen a pu être distingué pour la grande structure annulaire, qui diffère de celui obtenu pour les structures d’accumulation. Les hommes ont donc calibré ces éléments en fonction des types de structures, et probablement de leur fonction. Les tests d’orientation et de pendage des éléments allongés confirment l’origine humaine des constructions, puisque les tests statistiques diffèrent d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Grotte de Bruniquel : salle de la Structure

Grotte de Bruniquel : salle de la Structure
Crédits : Etienne Fabre - SSAC

photographie

Grotte de Bruniquel : les différentes structures aménagées

Grotte de Bruniquel : les différentes structures aménagées
Crédits : photographies : P. Mora, Archéostransfert, Archéovision, UMS 3657 SHS-3D –Photogrammétrie : X. Muth, Get in Situ – infographie : F. Lacrampe-Cuyaubère, Archéosphère

photographie

Grotte de Bruniquel : détail d’une zone de combustion

Grotte de Bruniquel : détail d’une zone de combustion
Crédits : Michel Soulier - SSAC

photographie


Écrit par :

  • : professeur de préhistoire, université de Bordeaux
  • : docteur en sciences, chercheuse à l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique

Classification

Autres références

«  BRUNIQUEL GROTTE DE, Tarn-et-Garonne  » est également traité dans :

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Historique des découvertes »  : […] La découverte en 1940 de la grotte de Lascaux en Dordogne conféra à l'art paléolithique pariétal une célébrité mondiale et lui donna la première place dans l'histoire universelle de l'art. Cependant, un siècle de trouvailles et de recherches avait précédé la révélation de Lascaux – et l'on ne cesse de découvrir d'autres grottes décorées (une quinzaine en France entre 1975 et 1986) grâce à des pro […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques JAUBERT, Sophie VERHEYDEN, « BRUNIQUEL GROTTE DE, Tarn-et-Garonne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grotte-de-bruniquel-tarn-et-garonne/