GRESHAM sir THOMAS (1519-1579)

Commerçant et banquier, agent à Anvers d'Édouard VI, roi d'Angleterre, Gresham est le fondateur du Royal Exchange (Bourse de commerce) de Londres. Spécialiste des questions de change, il a donné son nom à la loi, dite de Gresham, qui s'énonce généralement sous cette forme : « La mauvaise monnaie chasse la bonne. » Plus exactement, cela veut dire que, lorsque deux monnaies liées par un rapport fixe d'échange circulent concurremment dans un même pays, si l'une s'apprécie par rapport à l'autre, la plus appréciée tend à disparaître de la circulation ; la raison en est que la monnaie qui a le pouvoir libératoire le plus élevé tend à être réservée au paiement des dettes à l'étranger et à la thésaurisation intérieure. Au xixe siècle, à l'époque du bimétallisme (or-argent), cette loi a été souvent invoquée. Elle l'a été aussi dans les périodes de troubles monétaires pour expliquer la disparition de l'or devant le papier-monnaie inconvertible.

Bien que cette loi ait été attribuée à Gresham par MacLeod qui s'en servit pour dénoncer les dangers du bimétallisme, on s'accorde toutefois à reconnaître que cette notion lui est antérieure et qu'on la trouve déjà chez Aristophane, dans sa comédie Les Grenouilles, puis chez Copernic, Davanzati et Oresme, le précepteur de Charles V.

—  Bernard DUCROS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  GRESHAM sir THOMAS (1519-1579)  » est également traité dans :

BIMÉTALLISME

  • Écrit par 
  • P. SCHAEFER
  •  • 442 mots

Système monétaire qui combine deux étalons, or et argent. La loi du 7 germinal an XI (28 mars 1803), qui instituait en France un système bimétalliste, fixa les trois conditions nécessaires à un tel système : un rapport légal fixe entre les deux métaux, l'or ayant une valeur 15,5 fois supérieure à celle de l'argent, l'attribution à chacun des deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bimetallisme/#i_18976

ÉLISABETH Ire (1533-1603) reine d'Angleterre (1558-1603)

  • Écrit par 
  • André BOURDE
  •  • 5 899 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le développement économique, social et culturel »  : […] négociants d'Anvers l'entrepôt de l'Europe –, affirme sa suprématie commerciale. Thomas Gresham, négociant et banquier qui conseille une réforme monétaire réussie, fonde à Londres en 1570 le Royal Exchange (la Bourse) qui devint bientôt le lieu de rendez-vous des marchands européens. Les négociants anglais, rivalisant avec les courtisans pour l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elisabeth-ire/#i_18976

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 796 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le nouveau système médiéval et les débuts des Temps modernes »  : […] pour les paiements extérieurs, ou fondue et vendue par les particuliers à la Monnaie, en échange des pièces de « mauvaise monnaie », lesquelles sont reçues en plus grand nombre. C'est la loi dite de Gresham, que Thomas Gresham, financier anglais du xvie siècle, a en réalité empruntée à Nicolas Oresme, trésorier du roi de France Charles V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_18976

MONNAIE - Théorie économique de la monnaie

  • Écrit par 
  • Patrick VILLIEU
  •  • 7 465 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce que la liquidité ? »  : […] qui s'enfuit. Comme le papier a supplanté le métal, l'électronique évince le papier ; les bonnes monnaies chassent les mauvaises, au contraire de la grotesque « loi » attribuée à Thomas Gresham qui, aveuglé par le miroitement des espèces métalliques, énonçait au xvie siècle que les « mauvaises monnaies » (celles qui n'ont que peu de valeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-theorie-economique-de-la-monnaie/#i_18976

Pour citer l’article

Bernard DUCROS, « GRESHAM sir THOMAS - (1519-1579) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gresham-sir-thomas/