GRAVELOT HUBERT FRANÇOIS BOURGUIGNON dit (1699-1773)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parmi les maîtres de l'illustration qui font la gloire du livre français au xviiie siècle, Gravelot occupe une place de choix. Né à Paris, il eut une jeunesse assez aventureuse, marquée par un voyage à Saint-Domingue où son père l'avait envoyé pour réfréner un peu ses débordements. Rentré en Europe, il s'établit d'abord à Londres en 1732, et c'est dans le milieu anglais qu'il se fait connaître d'abord. À côté de grandes entreprises, comme l'illustration d'un Shakespeare, qui ne répondaient guère au caractère de son talent, il commence alors à donner ces scènes de mœurs et ces croquis de vie quotidienne qui font encore sa réputation. Il rentra en France après 1745, et la vogue dont jouissaient ses vignettes trouva une confirmation définitive lors de la parution, en 1757, du Boccace qui constitue son chef-d'œuvre. La tournure vive et spirituelle que Gravelot sait donner à toutes les scènes qu'il dessine et grave fait de lui l'un des représentants les plus accomplis de l'époque de Louis XV. Fort peu de grandes planches dans son œuvre : ce ne sont que de petites vignettes, mais justes de composition, piquantes dans l'exécution, et dont on comprend sans peine comment elles ont pu susciter l'admiration de Voltaire, lequel s'adressa tout exprès à Gravelot pour qu'il illustrât ses tragédies. Quant à la peinture de Gravelot, on n'en sait pas grand-chose, mais il est certain qu'il a peint des portraits et des scènes de genre. Homme sans ambition et sans manège, comme on disait alors, passionnément épris de lecture et d'indépendance, Gravelot fut loin de tirer de ses succès tout le bénéfice qu'il aurait pu. Il mourut relativement pauvre, ayant cessé de travailler depuis plusieurs années à la suite d'un notable affaiblissement de sa vue.

—  Georges BRUNEL

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres, conservateur des objets d'art des églises de la Ville de Paris

Classification


Autres références

«  GRAVELOT HUBERT FRANÇOIS BOURGUIGNON dit (1699-1773)  » est également traité dans :

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fonctions de l'image »  : […] « La page de titre illustrée, remplie d'allusions iconologiques, pompeux portail conduisant au royaume du livre, est une véritable création du baroque » (O. Benesch). L'idée que le livre est un espace fermé, à la fois demeure et monument dont le seuil doit être magnifié par des formes figurées, est déjà présente dans le livre manuscrit. Les encadrements gravés sur bois que l'on trouve sur les pag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_12719

Pour citer l’article

Georges BRUNEL, « GRAVELOT HUBERT FRANÇOIS BOURGUIGNON dit (1699-1773) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravelot/