LES GRACQUES(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

— 163 Naissance de Tiberius Sempronius Gracchus, qui reçoit, avec son frère cadet, Caius, une éducation rhétorique et philosophique soignée, grâce à sa mère Cornelia, fille de Scipion l'Africain.

— 146 Prise de Carthage marquant la fin de la troisième guerre punique et durant laquelle Tiberius s'illustre militairement.

— 140 Face à l'opposition du Sénat, Caius Laelius Sapiens (« l'Avisé ») retire son projet de loi agraire.

— 137 Guerre de Numance (Espagne) durant laquelle Tiberius et son supérieur sont désavoués par Rome.

— 133 Tribunat de la plèbe de Tiberius Gracchus qui fait voter une loi agraire (distribution aux pauvres de terres publiques accaparées par les riches) et destitue son collègue Octavius qui s'y opposait. Une émeute est déclenchée par l'aristocratie au moment où Tiberius Gracchus tente de se faire élire une seconde fois au tribunat ; il est assassiné avec des centaines de ses partisans ; la commission agraire, mise en place par Tiberius, n'en continue pas moins de fonctionner.

— 130 Scipion Émilien, le vainqueur de Carthage et de Numance, prononce un discours où il affirme que Tiberius Gracchus a été mis à mort de manière parfaitement légale.

– 125 Révolte de la colonie latine de Frégelles, qui montre l'inquiétude des Italiens face aux troubles qui agitent de Rome.

– 123 Premier tribunat de la plèbe de Caius Gracchus, qui propose un ensemble de réformes : lois agraire, judiciaire (les jurés ne sont désormais plus choisis dans l'ordre sénatorial mais dans celui des chevaliers, à qui Caius réserve la perception de la dîme d'Asie ainsi qu'un rang spécial au théâtre), coloniale, frumentaire (distribution aux pauvres de blé à bas prix), programme de constructions et projet d'amélioration du statut juridique des Italiens.

— 122 Deuxième tribunat de Caius Gracchus ; alors qu'il est chargé d'une mission à Carthage, Drusus, un autre tribun, resté à Rome, surenchérit sur le programme de Caius afin que la plèbe se détourne de celui-ci ; Caius n'est pas réélu pour un troisième tribunat.

— 121 Caius Gracchus et quelques milliers de ses partisans sont massacrés à Rome après que le Sénat a voté un sénatus-consulte ultime contre lui.

—  Xavier LAPRAY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRACQUES LES  » est également traité dans :

LES GRACQUES

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 200 mots

L'action de Tiberius et de Caius Gracchus marque la rupture du consensus qui, depuis près d'un siècle, unissait l'aristocratie romaine dans le gouvernement de la cité. Ces deux frères, issus de la haute noblesse romaine, sont élus au tribunat de la plèbe à dix ans d'intervalle, et proposent des réformes qui provoquent de violentes réactions. L'aîné, Tiberius, fait voter en — 133 une loi agraire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-gracques/

GRACQUES (LES)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET
  •  • 2 823 mots

Les deux frères Tiberius et Caius Sempronius Gracchus furent tribuns de la plèbe, le premier en 133 avant J.-C., le second en 123-121, et auteurs de deux tentatives révolutionnaires pour résoudre le problème agraire et donner de nouvelles bases à l'État romain. Ces essais de réformes se heurtèrent à l'opposition des grandes familles sénatoriales et furent, à on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gracques-les/

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les institutions de la Rome républicaine »  : […] Du iv e au ii e  siècle avant J.-C., les institutions romaines étaient organisées autour de trois acteurs principaux : le peuple réuni en assemblées (comices), des représentants élus (magistrats) chargés du pouvoir exécutif, et le Sénat réunissant les citoyens les plus éminents. Le régime était c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_21755

GUERRES CIVILES ROMAINES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 333 mots

— 133-— 121 Deux tribuns de la plèbe, les frères Tiberius et Caius Gracchus, proposent des lois agraires favorables au peuple, avant d'être assassinés au cours d'émeutes par l'aristocratie ; début des troubles civils qui vont déchirer la République romaine pendant un siècle. — 100 L'agitation populaire menée par deux démagogues, Saturninus et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-civiles-romaines-reperes-chronologiques/#i_21755

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Gracques et l'échec des réformes agraires »  : […] Un mouvement visant, par des réformes éclairées, à combler un peu le fossé qui se creusait toujours davantage entre les optimates (les aristocrates de la République à son déclin) et les populares (le parti populaire, démocratique) se dessine avec l'action généreuse et difficile des Gracques. Une chance est ainsi donnée à la Répub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_21755

Pour citer l’article

Xavier LAPRAY, « LES GRACQUES - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gracques-reperes-chronologiques/