Good morning, little schoolgirl, WILLIAMSON (Sonny Boy)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au début de sa carrière, John Lee Williamson, né le 30 mars 1914 à Jackson, dans le Tennessee, se produit dans son État natal à l'occasion de spectacles ambulants – les medicine shows –, où il joue de l'harmonica; il est surnommé «Sonny Boy» en raison de son jeune âge. Il éprouve une grande admiration pour «Sleepy» John Estes (John Adams Estes, 1899-1977), le guitariste et chanteur phare du blues du Tennessee, chef de file de l'école de Brownsville, et, surtout, pour son harmoniciste, Hammie Nixon (Hammie Nickerson, 1908-1984). Associé à Yank Rachell (James Rachell, 1910-1997), «Sonny Boy» Williamson imite également le chant guttural et découpé de «Sleepy» John Estes, ce qui lui permet de cacher son défaut d'élocution (il est bègue). Sa réputation grandit, et le duo Rachell-Williamson se produit à Saint Louis en 1934; ils y rencontrent des bluesmen comme Henry Townsend, Big Joe Williams, Robert Nighthawk et Walter Davis.

En 1935, Sonny Boy Williamson s'installe à Chicago, dans l'immeuble tenu par le guitariste Tampa Red, et joue dans tous les clubs de la ville, où la clientèle noire l'apprécie pour son jeu de scène et sa maîtrise de l'harmonica. En mai 1937, malgré les réticences de son producteur Lester Melrose, qui le trouve trop ancré dans la ruralité, l'harmoniciste enregistre enfin un disque avec Big Joe Williams et Robert Nighthawk. Le morceau Good Morning, Little Schoolgirl connaît un succès considérable. «Sonny Boy» Williamson n'a que vingt-trois ans.

La collaboration Melrose-Williamson – qui donnera plus de 120 titres – durera jusqu'à la mort de ce dernier. En 1939, à l'initiative de Melrose, Big Bill Broonzy, expert de la guitare électrique, et Williamson se retrouvent pour enregistrer un morceau qui annonce le Chicago blues électrique, My Little Baby, qui est une reprise de Good Morning, Little Schoolgirl. À la fin des années 1930, Williamson dirige un combo avec un piano, une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « Good morning, little schoolgirl, WILLIAMSON (Sonny Boy) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/good-morning-little-schoolgirl-williamson-sonny-boy/