TUCCI GIUSEPPE (1894-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 5 juin 1894 à Macerata (Marches), Tucci dut interrompre ses études universitaires lors de la Première Guerre mondiale à laquelle il participa. Dès leur achèvement en 1919, il entra à l'université de Rome où il poursuivit toute sa carrière comme professeur des religions et philosophies de l'Inde et de l'Extrême-Orient, jusqu'en 1969.

Mais Tucci était le contraire d'un historien et d'un philologue de cabinet. De 1925 à 1930, il séjourna en Inde, enseignant le chinois, le tibétain et... l'italien dans les universités de Shantiniketan et de Calcutta. Au contact des réalités orientales, le savoir universitaire s'enrichit de l'expérience vécue. Son intérêt pour le bouddhisme fut en 1928 à l'origine de sa première expédition pour le Tibet, encore presque inconnu. Sept autres la suivirent jusqu'en 1948 : il devait en rapporter une documentation littéraire, artistique et architecturale énorme, dont ses élèves et les élèves de ses élèves n'ont pas encore achevé le classement, bien qu'il en ait lui-même publié l'essentiel dans les sept volumes d'Indo-Tibetica (de 1932 à 1942) et les trois volumes de Tibetan Painted Scrolls (1949). Nommé à l'académie d'Italie en 1929, Tucci poursuivit alors de front ses explorations, des traductions d'œuvres chinoises, tibétaines et sanskrites et la publication d'ouvrages de synthèse.

Tucci était sensible à la profonde unité du bouddhisme, professant à l'encontre de nombreuses opinions communément admises qu'il existe une indéniable continuité entre le premier sermon du Bouddha à Sarnath et ses dérivations les plus récentes, développements ou métamorphose à partir du noyau originel. C'est ce qu'il chercha à démontrer par l'étude du tantrisme, branche indienne du bouddhisme à laquelle on a pu reprocher ses aspects formalistes et non spéculatifs, et qu'il s'attacha à réhabiliter à travers plusieurs ouvrages dont Théorie et pratique du mandala (1949). Le bouddhisme fut pour lui un accès privilégié aux religions et aux [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TUCCI GIUSEPPE (1894-1984)  » est également traité dans :

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Archéologie »  : […] La crainte de provoquer le courroux des divinités telluriques dissuada les Tibétains d'entreprendre les fouilles systématiques qui leur auraient permis de connaître leur passé lointain. Seuls les hasards des travaux des champs avaient mis au jour quelques vestiges : premiers jalons publiés par G. Tucci. Depuis les années 1950, des découvertes fortuites, des campagnes de repérage et plusieurs fouil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_13705

Pour citer l’article

Serge CLEUZIOU, « TUCCI GIUSEPPE - (1894-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-tucci/