GIRAFE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus haut mammifère terrestre, au cou démesuré, peuplant les savanes et les steppes arborées d'Afrique, au sud du Sahara. Classe : Mammifères ; ordre : Artiodactyles ; famille : Giraffidés.

La girafe (Giraffa camelopardalis), malgré sa silhouette longiligne, possède un corps massif incliné vers l'arrière du fait de la plus grande longueur de ses pattes antérieures, des pattes démesurées et une queue relativement courte terminée par un toupet de poils. Sa fine tête est surmontée (chez le mâle comme chez la femelle) d'une paire de petites cornes (25 cm de longueur), recouvertes de velours, et peut présenter, chez certains mâles, deux ou trois autres excroissances osseuses. Son cou, portant une crinière courte et dressée, est constitué de sept vertèbres très allongées. Son pelage est ras, de couleur brun-orangé de fond et sillonné d'un réseau de lignes blanc crème. Elle marche l'amble.

Girafes

Photographie : Girafes

Des girafes (Giraffa camelopardalis) devant le Kilimandjaro (Tanzanie). 

Crédits : Daryl Balfour/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Les girafes mesurent 3,30 m de hauteur au garrot pour les mâles et 2,70 m pour les femelles et leur cou entre 1,80 à 2,20 m de longueur, ce qui fait que leur tête, pour les plus grandes d'entre elles, est à 5,5 m du sol. Leur poids varie de 700 kilogrammes à 2 tonnes selon le sexe, le mâle étant le plus lourd. Leur espérance de vie est de l'ordre de vingt-cinq ans

Vivant en troupeaux très lâches, les girafes, herbivores ruminants, se nourrissent le jour de feuillages, de bourgeons, de gousses ou de fleurs qu'elles cueillent à la cime des arbres. Elles apprécient tout particulièrement les jeunes pousses d'acacias qu'elles repèrent à la vue et à l'odeur mais aussi grâce aux longs poils qui garnissent et protègent les lèvres de l'animal et transmettent à son cerveau, par voie nerveuse, les informations sur le degré de maturité du feuillage. Leur longue langue noire (50 cm) très mobile, qui se creuse en gouttière, se glisse entre les épines des acacias et leur permet d'accéder aux pousses les plus nourrissantes. Pour leur taille et leur poids, les girafes mangent relativement peu, soit quelque 60 kilogrammes de matière végétale fraîche par jour. Elles boivent en écartant les pattes antérieures. Grâce à un système particulier situé à la hauteur du crâne, le « réseau admirable » (comprenant de nombreux petits vaisseaux aux parois élastiques retenant le sang venant du cœur) et des valvules placées dans la veine jugulaire, elles peuvent baisser la tête et donc boire, sans risques d'afflux sanguin au cerveau, de 10 à 15 litres d'eau en une seule fois. En période sèche, elles sont capables de rester plusieurs jours sans boire. Leurs sens sont très développés et leur permettent de repérer les prédateurs, essentiellement les lions pour les girafes adultes.

Longtemps considérées comme muettes, les girafes peuvent en fait émettre différents sons allant des ronflements (en cas de danger) à des grognements, voire des beuglements lors du rut.

Les girafes se reproduisent toute l'année. Après des combats rituels dans lesquels les animaux utilisent surtout leur cou (d'où le nom de necking donné à ces rencontres), les mâles poursuivent les femelles en chaleur et s'accouplent. Après quinze mois de gestation, la femelle donne naissance, debout, à un seul girafon (50 kg, 2 m de hauteur). Celui-ci sera capable de suivre sa mère dans l'heure qui suit sa naissance. Il sera allaité pendant huit mois. 50 p. 100 des jeunes périssent dans leur première année.

Les girafes ont été chassées depuis très longtemps, d'abord pour leur chair puis, à partir du milieu du xixe siècle, pour leurs trophées (notamment leur queue). Aujourd'hui, elles sont protégées dans la majeure partie de leur habitat.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GIRAFE  » est également traité dans :

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 137 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les espèces herbivores »  : […] Parmi les espèces végétariennes, certaines sont strictement spécialisées, comme les koalas – endémiques d'Australie – qui ne se nourrissent que du feuillage d'une ou deux espèces d'eucalyptus et dépendent, par conséquent, entièrement de la présence de ces arbres. D'autres herbivores, moins strictement inféodés, sont pourtant également dépendants de leurs espèces végétales favorites. C'est le cas […] Lire la suite

RUMINANTS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 940 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Tauroidea »  : […] La famille des Antilocapridae compte une espèce unique : Antilocapra americana , le pronghorn des grandes prairies américaines. Cet animal est d'un intérêt tout particulier, offrant peut-être le terme de transition entre Cervidae et Bovidae . Chez cette espèce, en effet, les processus osseux frontaux sont revêtus d'étuis cornés, fourchus, soumis à un renouvellement saisonnier. C'est la famille […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « GIRAFE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/girafe/