GRONCHI GIOVANNI (1887-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Originaire d'une famille modeste des environs de Pise, militant démocrate-chrétien, Giovanni Gronchi fonde avec Luigi Sturzo le Parti populaire italien (1919). Député, secrétaire de la Confédération italienne des travailleurs chrétiens, il entre comme sous-secrétaire d'État dans le premier gouvernement formé par Mussolini, en 1922, avant de donner sa démission à la suite de l'assassinat de Matteotti. Inspiré par la pensée sociale de l'Église et artisan du syndicalisme chrétien, antifasciste ayant perdu par fidélité à ses convictions sa chaire de professeur pendant deux décennies, il revient à la politique pendant la Seconde Guerre mondiale et fait partie du Comité national de libération. Ministre (1944-1948), président de la Chambre des députés (1948-1955), enfin président de la République de 1955 à 1962, cet universitaire direct et cordial a beaucoup fait pour asseoir le prestige des nouvelles institutions républicaines en Italie. Partisan, dès 1951, d'adopter une politique d'« ouverture à gauche », cette grande figure de la démocratie chrétienne italienne a parfois été l'objet de critiques touchant ses interventions dans les questions politiques de son époque, mais a œuvré pour le prestige extérieur de l'Italie, notamment par ses voyages dans les capitales étrangères ; passant outre aux réserves formulées par le Vatican, il devait, en 1960, se rendre en visite officielle en Union soviétique.

—  Paul-Jean FRANCESCHINI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRONCHI GIOVANNI (1887-1978)  » est également traité dans :

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La lente évolution des partis »  : […] La détente internationale qui suit la fin de la guerre de Corée et la mort de Staline ouvre pour les partis politiques italiens des marges de manœuvre interdites durant l'ère la plus aiguë de la guerre froide. Sociaux-démocrates et républicains retrouvent leur vocation de centre gauche. Ils exercent des pressions de plus en plus fortes sur la D.C. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-la-vie-politique-depuis-1945/#i_38594

Pour citer l’article

Paul-Jean FRANCESCHINI, « GRONCHI GIOVANNI - (1887-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-gronchi/