SONNINO GIORGIO SIDNEY baron (1847-1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique italien, né le 11 mars 1847 à Pise, mort le 24 novembre 1922 à Rome.

Giorgio Sidney, baron Sonnino, entre dans le corps diplomatique dans les années 1860 peu après la formation de l'unité italienne. Il en sort cependant pour étudier la vie politique, sociale et économique de l'Italie. Il publie le fruit de ses recherches en 1877 dans un important ouvrage sur les conditions de vie en Sicile (La Sicilia nel 1876). En 1878, il fonde une revue économique hebdomadaire, La Rassegna settimanale, qu'il transformera par la suite en quotidien politique. Élu député en 1880, il obtient grâce à sa connaissance des affaires économiques de l'Italie le poste de sous-secrétaire au Trésor, puis en 1893, en pleine crise financière, celui de ministre des Finances. Ses mesures énergiques, telles que l'instauration de taxes par décret, évitent au pays de connaître une faillite nationale, mais le désastre militaire de la bataille d'Adoua en Éthiopie provoque la chute du cabinet. Sonnino devient ainsi le chef de l'opposition conservatrice au Parlement pour de nombreuses années. Brièvement nommé président du Conseil en 1906 et en 1909-1910, il se révèle incapable d'apaiser le Parlement.

En novembre 1914, Antonio Salandra lui confie le ministère des Affaires étrangères. Sonnino entame alors des négociations avec l'Autriche-Hongrie pour obtenir, contre son entrée en guerre, des territoires permettant d'achever l'unification italienne. Se voyant opposer un refus, il se tourne vers les Alliés, qui accèdent à sa demande par le traité de Londres du 26 avril 1915. Sonnino convainc ainsi le cabinet de déclarer la guerre à l'insu du Parlement. Il demeure aux Affaires étrangères jusqu'à la fin de la guerre, malgré les remaniements ministériels. Lors de la conférence de la paix, à Versailles, les Alliés, en particulier les États-Unis, refusent de concéder à l'Italie les vastes compensations territoriales promises en échange de son intervention aux côtés de l'Entente. Le coût de la guerre a par ailleurs dépassé les précisions de Sonnino. Profondément déçu, celui-ci quitte les Affaires étrangères après la chute du cabinet de Vittorio Emanuele Orlando en juin 1919 et entre au Sénat en 1920.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SONNINO GIORGIO SIDNEY baron (1847-1922)  » est également traité dans :

ORLANDO VITTORIO EMANUELE (1860-1952)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 882 mots
  •  • 3 médias

Juriste et homme d'État italien, Vittorio Emanuele Orlando acquiert, dès 1885, une grande renommée par ses publications scientifiques. Député libéral modéré de 1897 à 1924, il occupe une position de premier plan à la Chambre et collabore avec Giolitti, qui en fait son ministre de l'Instruction publique (de 1903 à 1905) puis de la Justice (de 1907 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-emanuele-orlando/#i_88204

SALANDRA ANTONIO (1853-1931)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 839 mots

Étudiant le droit et la littérature à l'université de Naples, Antonio Salandra subit l'influence des penseurs de la droite néo-hégélienne. Lié avec Sydney Sonnino, il enseigne dès 1879 à l'université de Rome la législature administrative et financière et publie de nombreux écrits juridiques. Élu, en 1886, député de Foggia, puis de Lucerna, il siège […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-salandra/#i_88204

Pour citer l’article

« SONNINO GIORGIO SIDNEY baron (1847-1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-sonnino/