GÉRARD DE CRÉMONE (1114-1187)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Érudit remarquablement informé, Gérard de Crémone sut mesurer à sa juste valeur la science arabe de son époque. Il entreprit de surmonter la barrière linguistique qui en interdisait l'accès aux Latins. Il alla s'installer à Tolède, y apprit l'arabe et se consacra à la traduction en latin des textes scientifiques les plus importants. Environ soixante-dix ouvrages furent traduits par ses soins, comprenant trois traités de dialectique, dix-sept ouvrages de géométrie, douze livres d'astronomie, onze volumes de philosophie, vingt et un traités de médecine (dont ceux d'Avicenne, de Rhazès, d'Abulcasis...), trois d'alchimie, quatre de géomancie, ainsi que l'Almageste de Ptolémée d'après une traduction arabe.

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « GÉRARD DE CRÉMONE (1114-1187) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-de-cremone/