EDELMAN GERALD MAURICE (1929-2014)

Le biochimiste américain Gerald Maurice Edelman, né le 1er juillet 1929 à New York, est décédé à La Jolla (Californie) le 17 mai 2014. Il a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1972, avec le Britannique Rodney Porter, pour la découverte de la structure chimique des anticorps et l’élucidation de la manière dont ces derniers reconnaissent les antigènes. Il a poursuivi sa carrière en travaillant sur la physiologie du système nerveux

Né dans une famille aisée, Edelman étudie à l’université de Pennsylvanie et en sort médecin en 1954. Il travaille ensuite comme médecin dans l’armée américaine en France jusqu’en 1957 (Edelman comprenait bien le français) et rejoint l’Institut Rockefeller de New York en 1957. Il y passe son doctorat en 1960 sous la direction de Henry Kunkel, un immunologiste célèbre, fondateur de l’immunopathologie. Edelman travaillera à l’Institut Rockefeller jusqu’en 1992, date à laquelle il deviendra professeur de neurobiologie à la Scripps Foundation en Californie.

Gerald Edelman

Gerald Edelman

photographie

Gerald Edelman illustre par un dessin au tableau la structure d'une molécule d'anticorps qu'il vient tout juste de définir. Cette découverte lui vaut le prix Nobel de physiologie ou médecine. Il s'oriente ensuite vers la neurobiologie. 

Crédits : Bettmann/ Corbis

Afficher

La structure des anticorps

Edelman utilise toutes les ressources de la chimie des protéines de l’époque pour déterminer d’abord la structure moléculaire des anticorps : deux chaînes d’acides aminés dites légères et deux chaînes dites lourdes, associées entre elles par des liaisons disulfures (S-S). Edelman et son groupe déterminent ensuite la manière dont les acides aminés de chaque chaîne sont liés les uns aux autres (leur séquence) puis montrent que le site de reconnaissance de l’antigène par l’anticorps consiste en un repli d’une chaîne lourde associé à un repli d’une chaîne légère. Tout cela, qui relève de la chimie des protéines poussée aux limites des techniques, est démontré en 1969. Il était alors difficile d’aller plus loin ; il faudra attendre le début des années 1980 et la biologie moléculaire entre les mains de Susumu Tonegawa, autre Prix Nobel, pour que les mécanismes à l’origine de la diversité des anticorps soient compris.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  EDELMAN GERALD MAURICE (1929-2014)  » est également traité dans :

PORTER RODNEY ROBERT (1917-1985)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 176 mots

Porter a découvert la structure chimique des anticorps, ce qui lui a valu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1972, partagé avec l'Américain Gerald Edelman. Utilisant une technique de digestion protéasique des anticorps par la papaïne (1958), Porter a établi la composition peptidique des immunoglobulines et proposé le modèle structural en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodney-robert-porter/#i_23944

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « EDELMAN GERALD MAURICE - (1929-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-maurice-edelman/