MYLONAS GEORGE (1898-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de George Mylonas restera sans doute attaché à celui de Mycènes. Pourtant, c'est seulement en 1951 que l'archéologue grec, ayant déjà derrière lui une carrière universitaire brillante, une œuvre scientifique abondante et une solide réputation internationale, fouille pour la première fois sur ce site auquel il restera lié jusqu'à la fin de sa vie.

Originaire d'Izmir, Smyrne pour les Grecs, George Mylonas fait ses premières études dans une école religieuse, puis dans le collège américain de la ville. Il entreprend ses études supérieures à Athènes au lendemain de la Première Guerre mondiale. Revenu en Asie Mineure pour effectuer son service militaire, il connaît, peu après l'exode des populations grecques, les geôles turques dont il s'évade en 1923.

De retour à Athènes, il est engagé comme collaborateur de l'École américaine. Entre 1923 et 1928, il prend part aux travaux de celle-ci à Corinthe et à Némée. En 1928, il collabore avec David Robinson aux fouilles du site néolithique d'Olynthe, en Grèce du Nord, et il en publie les résultats. Entre-temps, il a soutenu une thèse sur l'époque néolithique en Grèce. Son intérêt semble alors centré sur les périodes les plus reculées de la protohistoire égéenne.

Mais les fouilles qu'il conduit au début des années 1930 à Haghios Kosmas, près de l'actuel aéroport d'Athènes, et sur le site prestigieux d'Éleusis l'amènent à s'intéresser peu à peu à l'époque mycénienne.

Il effectue plusieurs séjours aux États-Unis, où il complète sa formation et commence à enseigner, d'abord à Chicago, puis à l'université Washington de Saint Louis (Missouri). Il y accomplit l'essentiel de sa carrière universitaire jusqu'en 1968, date de son retour définitif en Grèce.

À partir de 1951, les recherches archéologiques de George Mylonas prennent une nouvelle orientation. Il participe à la fouille du second cercle des tombes de Mycènes (1951-1955) et dirige celle du cimetière ouest d'Éleusis (1952 1957). La publication de ces deux ensembles démontre que les innovations (architecture funéraire et artisanat) marquant le début de l'époque mycénienne (vers 1550 av. J.-C.) sont apparues plus progressivement qu'on ne le croyait auparavant. De 1958 à 1975, puis de 1984 à sa mort, George Mylonas s'est aussi consacré à l'étude des fortifications de Mycènes et au dégagement de vastes secteurs sur l'acropole de la ville.

Président du comité pour la restauration des monuments de l'Acropole d'Athènes, il fut aussi, à partir de 1979, le très actif secrétaire général de la Société archéologique.

—  Pascal DARCQUE

Bibliographie

Le premier volume d'hommages à George Mylonas édité par la Société archéologique d'Athènes, Philia Epè, Athènes, 1986, comporte la liste des quelque deux cents ouvrages et articles qu'il a publiés entre 1928 et 1985. Parmi ceux-ci, il faut retenir : The Neolithic Settlement of Olynthus, Baltimore, 1929 ; Eleusis and the Eleusinian Mysteries, Princeton Univ. Press, 1961 ; Mycenae and the Mycenaean Age, ibid., 1966 ; Le Cercle B de Mycènes, Bibliothèque de la Société archéologique, no 73, Athènes, 1972 (en grec, résumé en anglais) ; Le Cimetière ouest d'Éleusis, ibid., no 81, 1975 (en grec, résumé en anglais) ; Mycenae Rich in Gold, Ekdotikè, Athènes, 1983.

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., ancien secrétaire de l'École française d'Athènes

Classification


Autres références

«  MYLONAS GEORGE (1898-1988)  » est également traité dans :

MYCÈNES

  • Écrit par 
  • Pascal DARCQUE, 
  • Jean-Claude POURSAT
  • , Universalis
  •  • 4 803 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Histoire des fouilles »  : […] Du premier dégagement de la porte des Lions, en 1841, au lendemain de l'indépendance du pays, sous les auspices de la Société archéologique d'Athènes, jusqu'à la construction d'un musée, sur le site même, les activités archéologiques à Mycènes ont eu une histoire mouvementée. Heinrich Schliemann fouilla, entre 1874 et 1876, les tombes du cercle A et dégagea plusieurs bâtiments autour de la porte d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycenes/#i_85329

Pour citer l’article

Pascal DARCQUE, « MYLONAS GEORGE - (1898-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-mylonas/