SNELL GEORGE DAVIS (1903-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Immuno-généticien américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1980, conjointement à Jean Dausset et Baruj Benacerraf, pour leurs travaux sur l'histocompatibilité (compatibilité entre certaines caractéristiques génétiques du donneur et du receveur, qui permet au tissu greffé d'être accepté par le receveur).

George Davis Snell est né le 19 décembre 1903, à Bradford (Massachusetts). Il est diplômé du collège Dartmouth en 1926 et obtient son doctorat en génétique à l'université Harvard en 1930. De 1931 à 1933, il est l'élève d'Hermann Muller, à l'université du Texas. En 1935, il rejoint l'équipe du laboratoire Jackson, à Bar Harbor (Maine), où il devient responsable scientifique en 1957. Il y travaillera jusqu'à sa retraite en 1969.

À Bar Harbor, George Snell, qui travaillait déjà sur la génétique des souris, commence à s'intéresser à la génétique de la transplantation. En collaborant avec le généticien britannique Peter Gorer, il identifie chez la souris un groupe de gènes qu'il nomme complexe H-2 (H pour histocompatibilité), car il permet de déterminer si une greffe sera acceptée. Ces gènes d'histocompatibilité codent des protéines de surface cellulaire qui permettent à l'organisme de distinguer ses propres cellules de cellules étrangères, par exemple celles d'une greffe ou de micro-organismes infectieux. Son travail conduira à la découverte du complexe majeur d'histocompatibilité, un complexe de gènes analogue au complexe H-2, présent chez tous les vertébrés. C'est l'identification de ces gènes qui a permis la réussite des transplantations de tissus et d'organes.

George Snell est l'auteur de nombreux livres, parmi lesquels Histocompatibilité (1976), qu'il a écrit avec Jean Dausset et Stanley Natheson. Il est mort le 6 juin 1996 à Bar Harbor.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SNELL GEORGE DAVIS (1903-1966)  » est également traité dans :

GREFFES

  • Écrit par 
  • Jean PAUPE
  •  • 3 725 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les antigènes impliqués : histocompatibilité »  : […] Tout phénomène immunologique implique une stimulation antigénique. On parlera d' histocompatibilité lorsque les constituants antigéniques du donneur et du receveur seront tels que ce dernier ne pourra pas se sensibiliser contre le greffon, et d'histo-incompatibilité lorsque la sensibilisation se produit. Les antigènes responsables de ce phénomène sont cellulaires ; ce sont des glycoprotéines local […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greffes/#i_39276

Pour citer l’article

« SNELL GEORGE DAVIS - (1903-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-davis-snell/