VILLEHARDOUIN GEOFFROI DE (1148-1213)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Noble champenois. Maréchal de Champagne, chargé de négocier avec les Vénitiens les conditions d'une aide navale à la quatrième Croisade, Villehardouin fut l'un des chefs de celle-ci ; la croisade devait aboutir à la prise de Constantinople par les chrétiens d'Occident (1204) et à la fondation de l'Empire latin d'Orient. Il reçut, en récompense de ses services, divers fiefs en Thessalie, en particulier celui de Messinople, où il vécut. Il fut nommé maréchal de Romanie.

Son Histoire de la conquête de Constantinople, rédigée peu après les événements (vers 1207), est avant tout la justification personnelle d'un homme qui, dans la conduite et le détournement de la croisade, avait eu part aux décisions les plus graves. Mais il y fait précisément œuvre d'historien parce qu'il cherche à discerner la part de responsabilité de chacun, des croisés comme des Vénitiens, et que cela le conduit à analyser autant qu'à raconter. Ce plaidoyer très élaboré, qui n'a pas la verdeur du modeste récit de Robert de Clari, est cependant la relation très scrupuleuse d'un chevalier intègre et l'œuvre intelligente d'un historien qui s'élève au-dessus de la simple chronique. Villehardouin est l'un des premiers historiens étrangers au milieu clérical, et qui au surplus ait choisi d'écrire en français. Il est aussi l'un des premiers à avoir fait autre chose qu'ajouter quelques notations personnelles à une compilation.

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  VILLEHARDOUIN GEOFFROI DE (1148-1213)  » est également traité dans :

CLARI ou CLÉRY ROBERT DE (1170 env.-apr. 1216)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 112 mots

Chevalier originaire de Picardie, qui participa à la quatrième Croisade, en 1204, et rédigea, au retour, un récit vigoureux et pittoresque, La Conquête de Constantinople . Au contraire de Villehardouin, Robert de Clari est un chevalier obscur, qui n'a pas su interpréter le détournement de la croisade contre l'empire grec, et qui s'est satisfait des explications simples qu'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clari-clery/#i_6046

MOYEN ÂGE - La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 837 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le XIIIe siècle et l’avènement de la prose française »  : […] Environ une centaine de textes en prose ont été répertoriés pour le xii e  siècle : des traductions de la Bible, des commentaires, des sermons, des prières (avec ou sans gloses), auxquels s’ajoutent des chroniques et quelques textes érudits, des textes juridiques et des documents. Une grande partie des copies les plus anciennes sont localisables d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-en-prose/#i_6046

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « VILLEHARDOUIN GEOFFROI DE - (1148-1213) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffroi-de-villehardouin/