GELA PEINTRE DE (fin VIe-1er quart Ve s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une fois inventée, vers ~ 530, vraisemblablement par le Peintre d'Andokidès, la technique dite de la (ou des) figure(s) rouge(s), la céramique attique à figures noires ne disparaît pas pour autant : pendant plus d'un demi-siècle encore, de nombreux peintres vont continuer à utiliser le procédé traditionnel, certains avec talent, comme le Peintre de Gela.

Peintre du Louvre F6, cratère à colonettes

Peintre du Louvre F6, cratère à colonettes

Photographie

Peintre du Louvre F6, cratère à colonettes, céramique à figures noires trouvée à Gela (Sicile), deuxième quart du VIe siècle av. J.-C. Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Mais c'est une exception, car, surtout à partir de la fin du ~ vie siècle, les véritables artistes s'expriment tous en figures rouges, seuls des artisans médiocres continuant à approvisionner le marché d'une multitude de petits vases à figures noires, surtout des coupes, des vases à verser le vin ou tout autre liquide (œnochoés) et des vases à parfum, que l'on plaçait volontiers dans les tombes pour accompagner le défunt (lécythes). Pendant le dernier quart du ~ vie siècle, on compte encore quelques bons peintres à figures noires, par exemple le Peintre d'Antiménès (ainsi nommé d'après le nom d'un jeune homme dont la beauté est célébrée par une formule inscrite sur une hydrie de Leyde, Inv. PC 63) ou le Peintre de Priam (qui doit son nom conventionnel au vieux roi troyen représenté sur une hydrie du Musée archéologique national de Madrid, no 10920). Mais, dans le premier et surtout le deuxième quart du ~ ve siècle, la qualité du dessin est le plus souvent inversement proportionnelle à la quantité des vases décorés. Aucun de ces peintres tardifs à figures noires n'a jugé bon de faire connaître son nom par quelque signature, mais l'on peut cependant distinguer de nombreuses mains (Peintres de Thésée, d'Athéna, de Marathon, de Sappho, de Diosphos, d'Emporion, de Haimon, de Beldam...) auxquelles on attribue jusqu'à plusieurs centaines de vases.

Le Peintre de Gela, ainsi nommé d'après la cité sicilienne où ont été découverts une quarantaine des vases qui lui sont à ce jour attribués, fut très prolifique. Sa production comprend plus de 280 vases ou fragments répertoriés à ce jour, tous de taille petite ou moyenne : œnochoés, olpès, petites amphores et surtout lécythes (p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'archéologie d'Athènes, docteur ès lettres, professeur de civilisation grecque à la Sorbonne (Paris IV)

Classification

Pour citer l’article

Jean-Jacques MAFFRE, « GELA PEINTRE DE (fin VIe-1er quart Ve s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gela-peintre-de/