SPONTINI GASPARE (1774-1851)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur italien d'opéra né et mort à Majolati, petit village des États pontificaux, Spontini débute à Naples, où il est encouragé par Piccinni, et se fixe à Paris en 1803. Le Théâtre-Italien monte La Finta Filosofa, créée à Naples quatre ans plus tôt, mais à l'Opéra-Comique, en juin 1804, La Petite Maison est sifflée si fort que la représentation doit être interrompue. Nommé compositeur de cour de l'impératrice Joséphine, grâce à la cantate L'Eccelsa Gara, il triomphe en 1807 avec La Vestale, dont Boieldieu et Cherubini ont refusé le livret : à cette participation au sujet héroïque, influencée par Gluck mais plus dramatique que lyrique, son nom restera attaché. Directeur du Théâtre-Italien en 1810, il y donne la première représentation parisienne du Don Giovanni de Mozart sous sa forme originale. Tombé en disgrâce sous Louis XVIII, il est nommé en 1819, par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III, premier maître de chapelle et Generalmusikdirektor (titre alors utilisé pour la première fois). Ses activités à Berlin, où il arrive en mai 1820, dureront vingt et un ans. Investi pour commencer de tous pouvoirs, il élève l'opéra et les concerts de la ville au tout premier rang. Mais ses démêlés avec la critique et avec l'administration minent peu à peu sa situation. En avril 1841, une violente manifestation lors d'une représentation de Don Giovanni l'oblige à quitter son pupitre, puis l'Allemagne. Après quelques années à Paris, il se retire en 1850 dans son pays natal, où on l'accueille comme un véritable souverain.

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « SPONTINI GASPARE - (1774-1851) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaspare-spontini/