GALATHÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Crustacé marin de petite taille au corps allongé et à l'abdomen replié sur lui-même.

Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Anomoures ; section : Galatheidea ; super-famille : Galathéoïdés ; famille : Galathéidés.

La galathée possède des chélipèdes (première paire de pattes munie de pinces) qui sont plus longs que son corps. Son abdomen est symétrique et très replié sous le céphalothorax. Ses yeux, pédonculés, sont situés entre les deux paires d'antennes. Sa cinquième paire de péréiopodes (pattes locomotrices) est réduite et peu visible, comme chez les autres Anomoures tels que le bernard-l'ermite ou les faux-crabes comme les porcelanes et les « crabes » des cocotiers. Le corps de la galathée, en position repliée, peut atteindre 60 millimètres de longueur.

Les galathées sont présentes dans toutes les mers du globe et à toutes les profondeurs. Elles sont abondantes près des sources hydrothermales situées entre 2 000 et 3 000 mètres de profondeur. Là, elles vivent dans le noir et ne possèdent aucune pigmentation (elles sont d'un blanc immaculé).

Écosystème des grandes profondeurs

Écosystème des grandes profondeurs

photographie

Faune découverte par 3 000 mètres de profondeur au large du golfe de Guinée et représentée ici par des bivalves Vesicomyidés (formes caractéristiques des écosystèmes à base chimiosynthétique) parmi lesquels vivent des galathées, des holoturies et des gastéropodes. 

Crédits : campagne Biozaire 2, 2001

Afficher

La galathée multicolore ou striée (Galathea strigosa) est relativement bien représentée le long des côtes rocheuses, de la Norvège à la Mauritanie, en passant par la mer Méditerranée. Dans les eaux européennes, elle côtoie trois autres espèces. Elle possède des couleurs vives : sa carapace est brun-rouge avec des rayures transversales d'un bleu lumineux. Les chélipèdes sont hérissés d'« épines recourbées ».

Pendant la journée, la galathée striée se dissimule dans des anfractuosités rocheuses, dans des éboulis et même dans des grottes. Elle sort la nuit pour se nourrir de déchets organiques et notamment de cadavres. C'est un animal plutôt solitaire, vivant généralement sur le fond mais on peut la trouver juste sous la surface de l'eau.

La galathée se reproduit deux fois par an. Après fécondation, la femelle conserve ses œufs en paquets sous l'abdomen jusqu'à l'éclosion des larves au stade zoé. Ces larves, pélagiques, se développent dans le plancton jusqu'au stade postlarvaire où elles rejoignent le fond et deviennent benthiques.

Contrairement à beaucoup d'autres crustacés, la galathée est peu exploitée ; sa survie n'est donc pas menacée par la pêche. Elle reste cependant sensible aux pollutions des côtes rocheuses.

—  Jean-Yves TOULLEC

Écrit par :

  • : maître de conférences H.D.R., université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  GALATHÉE  » est également traité dans :

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 015 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Pleocyemata  »  : […] , mais les plus connus sont les galathées et les porcellanes, communes dans la zone des marées. Les unes et les autres ont un abdomen segmenté mais réduit et rabattu sous le thorax ; ce caractère est particulièrement marqué chez les porcellanes, qui ont l'aspect de petits crabes, avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_29784

Pour citer l’article

Jean-Yves TOULLEC, « GALATHÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/galathee/