FOIGNY GABRIEL DE (1630?-? 1692)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain français, auteur de l'un des romans utopiques les plus importants de la fin du xviie siècle. Entré dans l'ordre des Cordeliers, Gabriel de Foigny acquiert une réputation d'excellent prédicateur ; mais en 1666, il abjure le catholicisme et se réfugie en Suisse. Il vit alors en donnant des leçons, ainsi qu'en témoignent quelques manuels : La Facilité et l'élégance des langues latine et françoise comprises en XCI leçons (1673), L'Usage du jeu royal de la langue latine (1674). C'est en 1676 qu'il fait paraître son roman, La Terre australe connue, c'est-à-dire la description de ce pays inconnu jusqu'ici, de ses mœurs et de ses coutumes, par M. Sadeur (qui deviendra, dans une seconde édition, en 1692, Les Aventures de Jacques Sadeur dans la découverte et le voïage de la terre australe). Il y décrit, au terme d'un récit dont le merveilleux est peut-être parodique, une contrée imaginaire, « sans règles et sans préceptes », qui ne connaît ni pouvoir ni classes, une sorte d'abbaye de Thélème généralisée où anarchie est synonyme d'harmonie, un pays de bons sauvages commandés par la raison « qui les unit entre eux et les porte à tout ce qu'il y a de meilleur et de plus juste » : ce pays « peut passer pour une image parfaite de l'état de l'homme jouissant de la béatitude naturelle sur la Terre ». Mais les autorités religieuses et les orthodoxies dont Foigny a délivré son Australie règnent encore à Genève, et il est inquiété à plusieurs reprises. Il rentre en France en 1683, repart pour la Suisse en 1684, et finit, semble-t-il, par aller mourir en Savoie dans un couvent de son ordre.

—  Bernard CROQUETTE

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  FOIGNY GABRIEL DE (1630?-? 1692)  » est également traité dans :

LIBERTINAGE

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 3 274 mots

Dans le chapitre « Le libertinage érudit »  : […] René Pintard a proposé de nommer « libertinage érudit » le mouvement de pensée et la sociabilité intellectuelle qui s'émancipent des dogmes. Ce libertinage se nourrit d'une immense culture grecque et latine. Il s'intéresse à l'atomisme de l'Antiquité (Démocrite, Épicure, Lucrèce), à son scepticisme et à son pyrrhonisme (Sextus Empiricus), aux hypothèses panthéistes de l'École de Padoue (Pietro Pom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertinage/#i_41904

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les utopies modernes »  : […] Il est significatif que, pour accéder au deuxième cycle de cette tradition utopique, il faille enjamber près de quinze siècles. On peut estimer que, pendant cette période, le champ de l' imagination utopique se trouve déplacé par le champ de l'imagination religieuse. Le transfert laisse des traces sur plusieurs points : dans les populations millénarisantes préaugustiniennes, chez lesquelles les im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_41904

Pour citer l’article

Bernard CROQUETTE, « FOIGNY GABRIEL DE (1630?-? 1692) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-de-foigny/