FRIBOURG (CANTON DE)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situé à l’ouest de la Confédération helvétique, à cheval sur le Plateau et les Alpes, Fribourg est le seul canton romand sans frontière internationale et, avec le Valais et Berne, l’un des trois cantons suisses officiellement bilingues (français, allemand). Il comptait 315 000 habitants en 2017 pour une superficie de 1 671 kilomètres carrés.

Fribourg : carte administrative du canton

Carte : Fribourg : carte administrative du canton

Carte administrative du canton de Fribourg. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Fondée par les derniers descendants des Zähringen, grande famille noble de Souabe, au xiie siècle lors de l’extension bernoise en direction de l’ouest, la ville de Fribourg fait alors partie d’un vaste réseau urbain du Plateau suisse. Entré dans la Confédération suisse en 1481 après sa participation aux guerres de Bourgogne, le canton contribue au déplacement du centre de gravité du réseau politique, dont Berne est l’acteur principal. Par la suite, au sein de la Confédération, l’aristocratie fribourgeoise domine sans partage – sous la forme d’une république urbaine – la gestion et l’administration de l’ensemble cantonal, constitué par la ville de Fribourg et les campagnes soumises à son autorité.

Appartenant formellement et surtout symboliquement à l’Empire et à la maison d’Autriche jusqu’en 1648, parallèlement à son statut confédéré, Fribourg entretient dès le xviie siècle, à l’image des autres cantons suisses, des relations étroites avec la France, en grande partie en raison de la proximité idéologique entre le patriciat fribourgeois et le monarchisme absolu.

À la fin du xviiie siècle, la période prérévolutionnaire met en scène, à Fribourg, l’ensemble des protestations – rurales, paysannes antiurbaines, bourgeoises antipatriciennes, patriciennes antibourgeoises – qui secouent ici et là la société d’Ancien Régime. Le vent révolutionnaire et l’occupation de la Suisse par les troupes du Directoire en 1798 placent Fribourg au premier rang de la nouvelle entité politique. Capitale de la République helvétique sous la Médiation (1803), Fribourg est le lieu de résidence du landamman (gouverneur), la Suisse devenant un simple protectorat français.

Au point de vue territorial, durant cette période, à un territoire morcelé succède une phase d’uniformisation du canton de Fribourg (espace d’un seul tenant). Après le départ des Français et la Restauration, un redécoupage reprend le tracé des anciennes frontières. Fribourg possède aujourd’hui encore trois enclaves et un hameau (Tours) en terre vaudoise, une enclave en terre bernoise (Wallenbuch). La fusion de la commune bernoise de Clavaleyres, enclavée dans le district du Lac (canton de Fribourg), avec la commune de Morat (Murten), dont la ratification devrait intervenir en 2020, constituera le premier transfert intercantonal de l’histoire moderne suisse et la première modification des frontières fribourgeoises depuis 1807, attestant de la lenteur, certes, mais aussi de la souplesse du système démocratique suisse.

Au fil du temps, Fribourg comme ville-centre a structuré le territoire cantonal et a aménagé l’espace environnant pour son approvisionnement. Sa croissance démographique a coïncidé avec la dilatation spatiale en fonction des nouvelles exigences et des habitudes de consommation.

Fribourg

Photographie : Fribourg

Les méandres de la Sarine baignent le centre de Fribourg, qui compte de nombreux ponts. Construit en 1924, le pont de Zähringen est un symbole de la ville. 

Crédits : Prisma by Dukas Presseagentur GmbH / Alamy / hemis.fr

Afficher

Longtemps isolé par un catholicisme fort, enclavé dans des cantons réformés, dominé par le secteur agricole et dirigé par des régimes conservateurs, Fribourg sort de son immobilisme grâce à la nouvelle structure politique acquise au lendemain de la création de l’État fédéral moderne (1848) et au chemin de fer (dès 1862), sur l’axe principal du Plateau suisse. Le canton ne prendra son essor industriel qu’au milieu du xxe siècle, notamment grâce à la présence de l’autoroute.

Fribourg est un canton agricole par excellence. Si la végétation recouvre neuf dixièmes de son territoire, la surface agricole utile (tout au long de l’année) par habitant est l’une des plus faibles d’Europe, en raison de la superficie des forêts (plus d’un quart du territoire) et du relief montagneux (zones inexploitables et alpages). Les surfaces communales varient, les plus grandes se situant au cœur du relief préalpin. Le secteur primaire occupe 8 p. 100 de la population active, soit plus du double de la moyenne nationale (2018). L’agriculture repose sur des terres ouvertes, des prés naturels, des pâturages et des prairies artificielles. La vigne n’est présente que dans les districts de la Broye et du Lac, régions mieux connectées au ré [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Fribourg : carte administrative du canton

Fribourg : carte administrative du canton
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Fribourg

Fribourg
Crédits : Prisma by Dukas Presseagentur GmbH / Alamy / hemis.fr

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître d'enseignement et de recherche en didactique de la géographie et de l'histoire

Classification

Les derniers événements

4 mars 2018 Suisse. Adoption d'initiatives en faveur de la transparence du financement de la politique.

Le canton de Schwyz adopte une initiative similaire par 50,3 p. 100 des suffrages. Fribourg et Schwyz rejoignent ainsi les cantons de Genève, de Neuchâtel et du Tessin. Une votation fédérale est également prévue sur ce sujet. […] Lire la suite

5-13 octobre 1994 Suisse. Mort de cinquante-trois adeptes de la secte de l'Ordre du temple solaire

Le 5, les corps carbonisés de quarante-huit personnes sont retrouvés dans les ruines de chalets incendiés à Cheiry, dans le canton de Fribourg, et aux Granges-sur-Salvan, dans le Valais. Cinq cadavres sont découverts le même jour dans les décombres d'une maison également incendiée au Québec. Toutes les victimes appartenaient à la secte de l'Ordre du temple solaire. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Patrick MINDER, « FRIBOURG (CANTON DE) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fribourg-canton-de/