FRIBOURG (CANTON DE)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Fribourg : carte administrative du canton

Fribourg : carte administrative du canton
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Fribourg

Fribourg
Crédits : Prisma by Dukas Presseagentur GmbH / Alamy / Hemis

photographie


Situé à l’ouest de la Confédération helvétique, à cheval sur le Plateau et les Alpes, Fribourg est le seul canton romand sans frontière internationale et, avec le Valais et Berne, l’un des trois cantons suisses officiellement bilingues (français, allemand). Il comptait 315 000 habitants en 2017 pour une superficie de 1 671 kilomètres carrés.

Fribourg : carte administrative du canton

Fribourg : carte administrative du canton

Carte

Carte administrative du canton de Fribourg. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Fondée par les derniers descendants des Zähringen, grande famille noble de Souabe, au xiie siècle lors de l’extension bernoise en direction de l’ouest, la ville de Fribourg fait alors partie d’un vaste réseau urbain du Plateau suisse. Entré dans la Confédération suisse en 1481 après sa participation aux guerres de Bourgogne, le canton contribue au déplacement du centre de gravité du réseau politique, dont Berne est l’acteur principal. Par la suite, au sein de la Confédération, l’aristocratie fribourgeoise domine sans partage – sous la forme d’une république urbaine – la gestion et l’administration de l’ensemble cantonal, constitué par la ville de Fribourg et les campagnes soumises à son autorité.

Appartenant formellement et surtout symboliquement à l’Empire et à la maison d’Autriche jusqu’en 1648, parallèlement à son statut confédéré, Fribourg entretient dès le xviie siècle, à l’image des autres cantons suisses, des relations étroites avec la France, en grande partie en raison de la proximité idéologique entre le patriciat fribourgeois et le monarchisme absolu.

À la fin du xviiie siècle, la période prérévolutionnaire met en scène, à Fribourg, l’ensemble des protestations – rurales, paysannes antiurbaines, bourgeoises antipatriciennes, patriciennes antibourgeoises – qui secouent ici et là la société d’Ancien Régime. Le vent révolutionnaire et l’occupation de la Suisse par les troupes du Directoire en 1798 placent Fribourg au premier rang de la nouvelle entité politique. Capitale de la République helvétique sous la Médiation (1803), Fribourg est le lieu de résidence du landamman (gouverneur), la Suisse devenant un simp [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître d'enseignement et de recherche en didactique de la géographie et de l'histoire

Classification

Pour citer l’article

Patrick MINDER, « FRIBOURG (CANTON DE) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fribourg-canton-de/