LEHAR FRANZ (1870-1948)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur autrichien né à Komárom, en Hongrie, et mort à Bad Ischl. D'abord violoniste, puis chef de divers orchestres militaires dont ceux de Budapest (1898) et de Vienne (1899-1902), Franz Lehár se tourne finalement vers l'opérette et trouve là sa véritable voie. Il obtient déjà un franc succès avec l'opéra Kukuška (Leipzig, 1896) et parvient à la gloire avec La Veuve joyeuse (Die lustige Witwe, Vienne, 1905), qui reste une des opérettes le plus jouées avec celles de Johann Strauss. Suivront notamment Le Comte de Luxembourg (Der Graf von Luxemburg, Vienne, 1909), Le Tsarévitch (Der Zarewitsch, Berlin, 1927) et Le Pays du sourire (Das Land des Lächelns, Berlin, 1929). On décèle dans ces œuvres non seulement de fortes influences slaves, mais aussi celles du folklore des divers pays où se situe l'action. Lehár eut recours aussi bien à la valse viennoise qu'à des danses plus modernes, faisant appel au grand orchestre romantique enrichi parfois d'instruments pittoresques comme le célesta ou la balalaïka. Il fut également le premier à faire déboucher certains airs sur des évolutions chorégraphiques. Il a composé des musiques de film, deux concertos pour violon, des sonates pour piano, quelque soixante-cinq valses, plus de cinquante marches et quatre-vingt-dix mélodies.

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LEHAR FRANZ (1870-1948)  » est également traité dans :

OPÉRETTE

  • Écrit par 
  • Sylvie FÉVRIER
  •  • 2 978 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'opérette étrangère »  : […] L'opérette, genre essentiellement français, n'a rien de commun avec le Singspiel allemand, la zarzuela espagnole, l'opera buffa italien ou la comédie musicale américaine ; sa seule filiation est l'opérette viennoise. À Vienne, on a toujours dansé : des Ländler, d'abord, qui sont devenus des valses... Et c'est la présence d'Offenbach à Vienne – pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operette/#i_48183

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « LEHAR FRANZ - (1870-1948) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-lehar/