BERWALD FRANZ (1796-1868)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur suédois et l'un des créateurs les plus originaux du xixe siècle, dont on commence à peine à mesurer la richesse, Berwald se produit, à dix ans, comme violoniste ; à seize ans, il entre à la chapelle royale. Ses premières œuvres (avant 1820) manifestent sa maîtrise et une grande liberté d'écriture. Après ses insuccès à Berlin (Théâtre lyrique), il termine à Vienne sa deuxième symphonie, dite Sérieuse (1841) ; en 1842, il revient en Suède où il écrit notamment la Sinfonie singulière (la cinquième, publiée en 1845, ainsi que la sixième en mi bémol majeur). À la suite d'un nouveau voyage (Paris, Vienne, Salzbourg), il partage son temps entre la direction d'une verrerie et la composition. En 1864, il est nommé membre de l'Académie royale de musique et, trois ans plus tard, il professe la composition au conservatoire de Stockholm. Sa mélodie, qui ne doit rien au folklore, évoque cependant un lyrisme typiquement nordique. Si ses modulations rappellent parfois celles de Schubert, il écrit souvent des rythmes incisifs très personnels et, surtout dans ses symphonies, avec un sens aigu des effets d'orchestre, il exige une dynamique puissante qui, à certains moments, déferle et veut tout emporter (Sinfonie capricieuse, Sinfonie sérieuse). Il renouvelle la forme et construit ses œuvres de manière inhabituelle : scherzo au milieu d'un mouvement lent, ou bien œuvre à un seul mouvement, mais avec de fréquents changements de tonalité et de tempo.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « BERWALD FRANZ - (1796-1868) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-berwald/