BALFOUR FRANCIS MAITLAND (1851-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Embryologiste anglais qui, après des études au Trinity College de Cambridge, entre en 1872 dans le laboratoire du physiologiste Foster, puis va travailler sur l'embryologie des élasmobranches à la Stazione zoologica de Naples. De retour à Trinity College, Balfour est nommé assistant d'embryologie, puis directeur du laboratoire de morphologie. Ses recherches personnelles et sa réputation de remarquable enseignant amènent l'université de Cambridge à créer pour lui, à vie, une chaire de zoologie animale ; mais, quelques mois plus tard, il se tue près de Chamonix en tentant, avec un guide suisse, la première ascension de l'une des faces de l'aiguille Blanche (Mont-Blanc). Dans A Monograph on the Development of the Elasmobranch Fishes (1878), il examinait la formation du germe. A Treatise on Comparative Embryology (1880-1881) est le premier ouvrage important d'embryologie comparée. Dans l'introduction de ce traité, il souligne qu'il est tout à fait artificiel de limiter l'embryologie à la simple étude du développement embryonnaire ; l'embryologie recouvre, en fait, l'évolution de « l'être vivant depuis le moment où il commence à exister jusqu'à ce qu'il ait atteint l'état adulte ». Après sa mort, Foster publia leur étude commune The Elements of Embryology (1874).

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BALFOUR FRANCIS MAITLAND (1851-1882)  » est également traité dans :

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 020 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Origine des nageoires paires »  : […] Deux conceptions s'opposent : celle de l'origine branchiale des nageoires paires et celle de leur formation à partir d'un repli latéral du corps. Selon la première hypothèse, la plus ancienne ( C. Gegenbauer, 1865), la nageoire est originellement sténobasale (à base étroite). Essentiellement fondée sur l'étude des nageoires des Chondrichthyens adultes actuels, cette théorie p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_31974

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « BALFOUR FRANCIS MAITLAND - (1851-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-maitland-balfour/