FLUORESCÉINE

Matière colorante jaune, du groupe des phtaléines, découverte en 1871 par Baeyer. On l'obtient en chauffant l'anhydride phtalique et la résorcine. La fluorescéine se décompose à 290 0C. Elle est soluble dans les alcalis dilués, l'alcool bouillant, l'éther et les acides dilués, insoluble dans l'eau, le benzène et le chloroforme.

La fluorescéine est ainsi appelée parce que ses sels alcalins donnent une très belle fluorescence à l'eau. Son pouvoir colorant dans l'eau est très grand : 1 gramme peut teinter d'une manière bien visible jusqu'à 20 mètres cubes d'eau. C'est pourquoi on utilise la fluorescéine pour étudier les parcours souterrains des rivières et repérer leurs résurgences.

La fluorescéine sert à fabriquer d'autres matières colorantes, notamment l'éosine (rouge).

—  Stanislas de CHAWLOWSKI

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FLUORESCÉINE  » est également traité dans :

LUMINESCENCE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 3 910 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Matériaux fluorescents »  : […] Les matériaux qui sont fluorescents sont appelés « fluorophores ». On peut observer la fluorescence chez certains minéraux : ainsi la couleur rouge particulièrement brillante du rubis est due à sa fluorescence provoquée par la lumière naturelle (en l’absence de cet effet, il serait plutôt rose à cause de l’absorption de la lumière verte par les ions chrome). D’autres minéraux sont fluorescents lor […] Lire la suite

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 723 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Microscopie par fluorescence »  : […] L'observation en fluorescence, originellement effectuée en lumière transmise grâce à un mode de fond noir, se pratique maintenant à l'aide d'un microscope de type classique dont la source lumineuse utilisée en mode de réflexion (épifluorescence) émet une quantité importante de radiations dans le vert, le bleu et le proche ultraviolet. Dans ce mode d'observation, l'échantillon fluorescent émet un […] Lire la suite

Pour citer l’article

Stanislas de CHAWLOWSKI, « FLUORESCÉINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fluoresceine/