GRIFFITH-JOYNER FLORENCE (1959-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Athlète américaine née le 21 décembre 1959 à Los Angeles. Vice-championne olympique du 200 mètres en 1984 (22,04 s), derrière sa compatriote Valerie Briscoe-Hooks, Florence Griffith-Joyner révolutionne le sprint féminin. Le 16 juillet 1988, à Indianapolis, elle améliore le record du monde du 100 mètres de près de trois dixièmes de seconde (10,49 s contre 10,76 s). La même année, à Séoul, elle devient championne olympique du 100 mètres en 10,54 s (devant Evelyn Ashford et Heike Drechsler, reléguées à près de 10 m) et du 200 mètres en 21,34 s (record du monde). Elle arrête sa carrière juste après les Jeux. Depuis lors, ses performances n'ont jamais été approchées. Si elle fut couronnée l'année où Ben Johnson se voyait disqualifié pour dopage aux anabolisants, aucun contrôle ne se révéla positif, bien que sa masse musculaire ait considérablement augmenté en quelques mois... Elle meurt brutalement le 21 septembre 1998.

Florence Griffith-Joyner, gagnante du 100 mètres aux Jeux de Séoul, 1988

photographie : Florence Griffith-Joyner, gagnante du 100 mètres aux Jeux de Séoul, 1988

photographie

Le 25 septembre 1988 à Séoul, l'athlète américaine Florence Griffith-Joyner (1959-1998) survole le 100 mètres olympique. Bien qu'elle n'ait jamais été convaincue de dopage, sa mort brutale, à 39 ans, laisse place à toutes les interrogations. 

Crédits : Allsport UK / Allsport/ Getty Images

Afficher

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  GRIFFITH-JOYNER FLORENCE (1959-1998)  » est également traité dans :

SÉOUL (JEUX OLYMPIQUES DE) [1988] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 534 mots

Dans le chapitre « 25 septembre »  : […] Florence Griffith-Joyner (États-Unis), gagnante du 100 mètres (10,54 s) avec 4 dixièmes de seconde d'avance sur Evelyn Ashford et Heike Drechsler (RDA), a beaucoup progressé en quelques mois, mais elle a aussi beaucoup changé : voix rauque et muscles impressionnants ; néanmoins, tous les contrôles antidopage qu'elle a subis et qu'elle subira se révèlent négatifs. Le long règne d'Edwin Moses dans […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « GRIFFITH-JOYNER FLORENCE - (1959-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/florence-griffith-joyner/