FLEISCHER MAX (1889-1972) et DAVE (1894-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les deux frères, Max et Dave, sont d'origine autrichienne. Ils débutèrent à New York comme caricaturistes et dessinateurs de « strips » vers 1910. Pendant la Première Guerre mondiale, Max se trouva orienté vers la production de courts dessins animés destinés à l'instruction militaire. En 1920, les deux frères s'associèrent pour persévérer dans cette voie nouvelle. Leur première série, Hors de l'encrier (Out of the Inkwell), où les personnages dessinés par Dave « sortaient » d'un encrier, connut un grand succès, car ils révélaient un secret de fabrication : à la fin de chaque aventure, le clown Koko, leur héros favori, revenait s'immobiliser sur la feuille de papier qui l'avait fait naître.

On retiendra quelques dessins animés du plus pur « nonsense » (Snoopocracy, 1933) en marge des deux grandes séries de cartoons fondées sur Betty Boop (1930-1935) et Popeye (les Fleischer réussirent à faire durer ses aventures de 1930 à 1947, un record). La première de ces deux séries fit scandale : son héroïne, corps rondelet et très souple, accroche-cœurs et jupe courte, ressemblait trop aux flappers honnies par la bonne société. Même dans ses films les plus familiaux, les plus anodins, elle se trémoussait et chantait d'une façon qui valut à ses auteurs des ennuis judiciaires. Elle disparut, alors que sa silhouette, symbole de liberté sexuelle, était devenue mondialement célèbre. Les frères Fleischer avaient eu, entre autres trouvailles, l'idée de la faire apparaître et danser devant l'orchestre de Cab Calloway filmé en prises réelles. Ils eurent plus de chance avec Popeye le Marin, dont les aventures obéissent à un schéma enfantin : humiliation (ou danger grave) menaçant son éternelle fiancée, Olive, qu'il efface grâce à l'absorption rituelle et parfaitement incongrue... d'une boîte d'épinards, laquelle lui donne la force de vaincre ses adversaires, neuf fois sur dix un stupide géant.

Cependant, dans le détail, les bandes dessinées des Fleischer montrent une intention satirique plus adulte. En 1939, inquiets de la concurrence de Disney, ils présentèrent un dessin animé de long m [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FLEISCHER MAX (1889-1972) et DAVE (1894-1979)  » est également traité dans :

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'animation

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN, 
  • André MARTIN
  •  • 17 832 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Débuts de l'animation industrielle »  : […] Après 1913, Raoul Barré, John Randolph Bray fondent les premiers grands studios organisés où les méthodes de production se précisèrent. L'invention des barres à tenon permettant l'animation sur papier, l'utilisation du cellulo transparent, brevetée par Bray et Hurd en 1915 et qui permet de séparer le décor des personnages, vont faciliter une division du travail et une concentration des talents qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-d-animation/#i_80167

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « FLEISCHER MAX (1889-1972) - et DAVE (1894-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleischer-max-et-dave/