FERDYDURKE, Witold GombrowiczFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est à Varsovie, en 1937, que paraît, après deux ans de travail, le premier roman de Witold Gombrowicz, Ferdydurke. L'auteur avait déjà publié des contes, une pièce de théâtre, Yvonne (1935), et collaborait à des gazettes littéraires. Il faudra attendre 1958 pour qu'une première traduction soit donnée en français. Le critique polonais Constantin Jelinski, qui admira Ferdydurke dès son plus jeune âge et qui œuvra beaucoup pour faire connaître Gombrowicz, déclare dans des propos recueillis à Paris en 1984 : « Ce livre est en même temps un splendide conte philosophique, un roman picaresque où tout est renvoyé dos à dos avec un humour, une joie, une méchanceté, une invention absolument folles. Ferdydurke a changé mon existence et j'en ai su gré à Gombrowicz toute ma vie. » Déroutant, comme les trois autres romans qui suivront (Trans-Atlantique, 1950, La Pornographie, 1960, et Cosmos, 1965), Ferdydurke s'inscrit dans le sillage des nouvelles écrites entre 1926 et 1946 (Bakakaï) : même goût de la dérision, des situations grotesques, même soin à mêler réflexion et art de conter, même volonté de mettre à nu, à partir de l'épreuve de « blessures personnelles », les contradictions liées à toute existence.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  FERDYDURKE, Witold Gombrowicz  » est également traité dans :

GOMBROWICZ WITOLD (1904-1969)

  • Écrit par 
  • Constantin JELENSKI
  •  • 1 096 mots

Dans le chapitre « Sens de l'érotisme »  : […] Il faut se garder d'oublier que Gombrowicz a aussi écrit dans son Journal ( Dziennik, 1953-1956, 1957, 1961-1966 ) : « Je ne crois pas à une philosophie non érotique. » L'érotisme est à la base de toute son œuvre, et sa conception de l'érotisme est très voisine de celle de Georges Bataille : elle comporte l'horreur, la dégradation, la mort et – seule cle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/witold-gombrowicz/#i_24690

L'IDIOTIE (J.-Y. Jouannais)

  • Écrit par 
  • Hervé GAUVILLE
  •  • 922 mots

N'est pas idiot qui veut. À partir d'articles publiés dans des revues artistiques (telles qu' art press , dont il fut le rédacteur en chef adjoint de 1991 à 1999), de conférences données dans diverses universités et de réflexions inédites, le critique d'art Jean-Yves Jouannais a composé L'Idiotie (éd. Beaux-Arts Magazine, Paris, 20 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-idiotie-j-y-jouannais/#i_24690

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « FERDYDURKE, Witold Gombrowicz - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdydurke/