SAVÓN FELIX (1967- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le boxeur cubain Felix Savón, redoutable poids lourd, fut le second pugiliste à remporter trois titres olympiques dans la même catégorie et le premier à obtenir six titres de champion du monde chez les amateurs.

Né le 22 avril 1967 à San Vicente, sur l'île de Cuba, Felix Savón Fabré, athlète au gabarit imposant (1,96 m), se fait connaître en 1985 lorsqu'il remporte le titre des poids lourds aux Championnats du monde junior. L'année suivante, il gagne le Championnat du monde chez les seniors, exploit qu'il réitère cinq fois consécutivement (1989, 1991, 1993, 1995 et 1997). Privé de jeux Olympiques à Séoul en 1988 en raison du boycottage décidé par le régime cubain, il assiste impuissant au triomphe de l'Américain Ray Mercer, un adversaire qu'il avait déjà affronté et battu. Il est présent pour la première fois au rendez-vous olympique en 1992 à Barcelone. Grand favori de la compétition, il gagne facilement ses deux premiers combats, mais il se trouve en difficulté en quart de finale : mené par l'Américain Danell Nicholson, il renverse in extremis la situation. La demi-finale (face au Néerlandais Arnold Vanderlijde), puis la finale (contre le Nigérian David Izonritei) ne sont que formalités et il est médaillé d'or.

Quatre ans plus tard, à Atlanta, il ne rencontre aucune opposition sérieuse et obtient un deuxième titre olympique, en battant en finale le Canadien David Defiagbon. À Sydney, en 2000, le redoutable Russe Sultan Ibragimov, l'adversaire de Savón en finale, doit lui aussi baisser pavillon devant la puissance du Cubain. Cette troisième médaille d'or fait de lui l'égal de son illustre compatriote Tiofilo Stevenson, champion olympique des poids lourds en 1972, 1976 et 1980.

Savón a également remporté le titre poids lourds à l'occasion des jeux Panaméricains (1987, 1991, 1995) et des Goodwill Games (1990, 1994, 1998). En 1999, à Houston, il aurait pu obtenir un septième titre mondial ; mais, qualifié pour la finale qui doit l'opposer à l'Américain Michael Bennett, il déclare forfait. En effet, la délégation cubaine prétend que plusieurs de ses boxeurs ont été victimes de décisions injustes lors de ces Championnats du monde organisés aux États-Unis et souhaite protester en « sacrifiant » son plus célèbre représentant...

Felix Savón refuse de nombreuses offres l'invitant à passer professionnel. Il est cependant contraint de mettre un terme à sa carrière sportive en 2001. En effet, une nouvelle règle édictée par l'International Amateur Boxing Association interdit aux amateurs de disputer des combats au-delà de leur trente-quatrième anniversaire. Felix Savón devient alors l'entraîneur de l'équipe nationale cubaine, qu'il prépare pour les jeux Olympiques d'Athènes en 2004. En Grèce, huit des onze boxeurs cubains engagés remportent une médaille, cinq d'entre eux s'adjugeant l'or. Vainqueur dans la catégorie des poids lourds, Odlanier Solis fut alors présenté comme l'héritier de Savón. Mais, contrairement à la « tradition » cubaine, Solis décida en 2006 de passer professionnel.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« SAVÓN FELIX (1967- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-savon/