TIOUTTCHEV FEDOR IVANOVITCH (1803-1873)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète russe dont l'œuvre, peu abondante mais d'une grande densité, exprime, avec une audace que dissimule parfois la forme classique de son vers, une inquiétude existentielle assez étrangère à la critique littéraire de son temps, Tiouttchev ne fut connu et apprécié de son vivant que par une élite de lecteurs. Il a trouvé sa place dans le panthéon de la poésie russe grâce aux symbolistes, qui ont vu en lui l'un de leurs précurseurs.

Classicisme et romantisme

Né à Ovstoug (Ovstug), dans le gouvernement d'Orel (Orël), d'une famille noble peu fortunée, Fiodor Tiouttchev a passé son enfance à la campagne, où il a eu comme précepteur le poète Raïtch (Raič), son aîné de dix ans, traducteur de Virgile, de l'Arioste et du Tasse. Il écrit ses premiers vers à l'âge de dix ans ; il en a quatorze lorsque la Société des amis de la littérature russe auprès de l'université de Moscou l'élit au nombre de ses collaborateurs à la suite de la lecture publique d'un poème imité d'Horace. L'année suivante, il entre à la faculté des lettres de l'université de Moscou, où il obtient en deux ans le grade de candidat. Entré en 1822 au collège (ministère) des Affaires étrangères, il est nommé secrétaire d'ambassade à Munich, où il se lie avec l'élite sociale et intellectuelle de la capitale bavaroise. Il épouse en 1826 une jeune veuve appartenant à l'aristocratie allemande, Eléonore Peterson, née comtesse Botmer, et se lie avec Schelling, dont il subit l'influence, et avec Heine, dont il publie en 1827 la première traduction en russe. Ses propres poèmes commencent à paraître, signés seulement de ses initiales dans les almanachs édités à Saint-Pétersbourg par Raïtch, mais ils passent inaperçus jusqu'en 1836, date à laquelle Pouchkine publie dans deux numéros de sa revue Sovremennik (« Le Contemporain »), sous le titre de Stikhotvorenija, prislannye iz Germanii) (« Poèmes envoyés d'Allemagne »), un cycle de vingt-quatre poèmes également signés de ses seules initiales. Cette publication reste cependant sans [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel AUCOUTURIER, « TIOUTTCHEV FEDOR IVANOVITCH - (1803-1873) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fedor-ivanovitch-tiouttchev/