FA NGUM (1316-1374) roi du Lan Xang (1353-1373)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur du royaume lao de Lan Xang, né en 1316, mort en 1374.

Fa Ngum est le petit-fils de Souvanna Khamphong, le dernier d’une longue lignée de chefs de la principauté du Muong Xua, connue plus tard sous le nom de Luang Prabang, sur le cours supérieur du Mékong. D’après la légende, Souvanna Khamphong bannit le père de Fa Ngum pour le punir d’avoir séduit une de ses concubines. La famille s’enfuit à Angkor, capitale du Cambodge, où Fa Ngum grandit et se marie avec une princesse khmère.

Vers 1350, Fa Ngum et son père lèvent une armée au Cambodge et envahissent les nombreuses principautés du sud et du centre de la vallée du Mékong ; son père meurt durant cette campagne. Fa Ngum continue sa conquête de Xieng Khouang. En 1353, il s’empare de Muong Xua, contraint Souvanna Khamphong à abdiquer et se proclame roi du vaste royaume du Lan Xang (Million d’éléphants). Les petites principautés du nord reconnaissent sa suzeraineté, mais il doit lutter pour obtenir l’allégeance du sud. Sa conquête principale est celle du royaume de Vientiane, qui tombe en 1356. Avant la mort de Fa Ngum, son empire s’étend sur presque toute la région de ce qui deviendra le Laos, à laquelle s’ajoute la vallée de la rivière Noire dans le nord du Vietnam actuel et les franges septentrionales et orientales du plateau de Korat de la Thaïlande actuelle. Fa Ngum ne peut administrer ce vaste territoire qu’au prix d’intrigues avec les innombrables chefs et suzerains locaux, et il faudra plusieurs générations avant que des institutions administratives ne se mettent en place.

Pendant le règne de Fa Ngum, le bouddhisme theravada de l’école singhalaise est introduit au Laos, peut-être en provenance du Cambodge. Selon la tradition, la représentation du Bouddha Pra Bang, qui devient le palladium du royaume et donne son nouveau nom à Luang Prabang, provenait de Ceylan.

Vers la fin de son règne, Fa Ngum, insensible au mécontentement de son peuple excédé par les guerres interminables et le travail forcé, est déposé par ses ministres. Ces derniers l’obligent à abdiquer en 1373 et l’exilent dans la principauté de Nan (situé maintenant en Thaïlande) où ses cendres sont enterrées. Son fils lui succède sous le nom de Sam Sène Thaï.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  FA NGUM (1316-1374) roi du Lan Xang (1353-1373)  » est également traité dans :

LAOS

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Madeleine GITEAU, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Paul LÉVY, 
  • Christian TAILLARD
  •  • 20 133 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le Laos, avec ses nombreuses vallées, a été, dès les temps préhistoriques un lieu de passage et un carrefour de routes où ont transité (et aussi séjourné) des populations très diverses (Austronésiens, Austro-Asiatiques...). Les plus anciens occupants connus sont des peuplades à qui on peut attribuer une origine indonésienne, d'idiomes môn-khmers. Elles vivent aujourd'hui dans l'est, le sud-est et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laos/#i_27535

Pour citer l’article

« FA NGUM (1316-1374) - roi du Lan Xang (1353-1373) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fa-ngum/