ÉVAGORAS Ier (mort en 374 av. J.-C. env.) roi de Chypre (411-env. 374 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Souverain de Salamine de Chypre, descendant de la dynastie des Teucrides. En ~ 411, Évagoras met fin au contrôle que les Phéniciens exerçaient sur Salamine : il s'empare de la ville et du trône de ses ancêtres après une attaque surprise contre le Phénicien Abdémon. Reconnaissant la suzeraineté de la Perse, il paie tribut au Grand Roi. Durant son règne, l'histoire de Chypre fut largement déterminée par sa politique. Il s'efforça de réaliser à son profit l'unité politique de l'île et son indépendance. Au début de son règne, il reste loyal vis-à-vis de la Perse mais augmente la puissance et les défenses de Salamine. Ces préparatifs militaires sont accompagnés d'une action diplomatique : il devient l'un des plus fidèles alliés d'Athènes, accueille Conon après la défaite d'Aigos Potamos (~ 405), et en fait son conseiller. Les projets d'Évagoras rejoignent ceux d'Athènes. Après la bataille de Cnide (~ 394), les relations avec la Perse deviennent tendues ; Évagoras refuse de payer le tribut et commence à réaliser son programme de conquête. Certaines cités sont réduites par la force, d'autres par la persuasion ; mais Kition, Amathonte, Soloi résistent et font appel au Grand Roi. Évagoras dispose d'un certain nombre d'alliés : Akoris d'Égypte avec lequel il a conclu un traité en ~ 388, Hékatomnos, dynaste de Carie, dont il a acheté la neutralité bienveillante ; Athènes qui l'aide faiblement au début du conflit, puis lui envoie une flotte et des troupes sous le commandement de Chabrias en ~ 388. Avec l'aide de Chabrias, Évagoras prend Kition, conquiert la quasi-totalité de l'île. En ~ 386, la paix d'Antalcidas, ou « paix du roi », lui fait perdre l'appui athénien. Avec son allié égyptien, Évagoras continue le combat contre la Perse et lance une offensive victorieuse en Cilicie et sur les cités phéniciennes. Mais en ~ 381, il est vaincu lors de la bataille de Kition. La paix est conclue en ~ 380 : Évagoras conserve son royaume de Salamine, mais il doit payer le tribut et il est le sujet d'Artaxerxès. La guerre a entraîné de grosses difficultés financières, le royaume de Salamine connaît quelques troubles. À la suite d'un complot motivé par une vengeance privée, Évagoras et l'un de ses fils sont assassinés en ~ 374. Monarque au pouvoir absolu, principal propriétaire, financier et marchand de la cité, Évagoras a répandu la culture grecque à Salamine en accueillant les artistes et les gens de lettres grecs (son fils et successeur Nicoclès fut l'élève d'Isocrate) à sa cour, dont la vie fut brillante.

—  Anne-Marie LARRIBEAU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉVAGORAS I er (mort en 374 av. J.-C. env.) roi de Chypre (411-env. 374 av. J.-C.)  » est également traité dans :

CHYPRE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean POUILLOUX, 
  • Claude F. A. SCHAEFFER
  •  • 5 560 mots

Dans le chapitre « Les obstacles »  : […] Les conditions géographiques ne semblaient pas prédisposer Chypre à devenir grecque. Bien qu'elle fût une île, dans cette Méditerranée que les marins grecs depuis Ulysse ne cessaient de revendiquer comme leur, elle était située au-delà des îles Chélidoniennes, au large des côtes de Lydie, où en 449 avant J.-C., d'un commun accord, Perses et Athéniens limitèrent la zone d'influence de l'empire d'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre-antique/#i_17175

SALAMINE DE CHYPRE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 518 mots

Ville de la côte orientale de Chypre dont la fondation ( Hymnes homériques et Pindare) est attribuée à Teucros, fils de Télamon, roi de l'île grecque de Salamine. Située sur une île qui fut, dès ses origines, peuplée par les Phéniciens et par les Grecs, Salamine de Chypre constitue l'un de ses royaumes et demeure toujours très marquée par la culture hellénique dont le meille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salamine-de-chypre/#i_17175

Pour citer l’article

Anne-Marie LARRIBEAU, « ÉVAGORAS Ier (mort en 374 av. J.-C. env.) roi de Chypre (411-env. 374 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evagoras-ier/