ÉTIENNE DU MONT AUXENCE, dit LE JEUNE (715 env.-765)

Né à Constantinople, disciple de l'anachorète Jean, puis reclus au mont Auxence près de Chalcédoine, où il fonde un monastère. Après le synode iconoclaste de Hiereia en 754, Étienne mène la résistance, laïque et monastique, à la politique religieuse de Constantin V. Il refuse de contresigner le décret synodal. On brûle son couvent et on le déporte dans l'île de Proconnèse. Par la suite, l'empereur le transfère à Constantinople et tente vainement de l'amadouer. Étienne est finalement jeté dans la prison du Prétoire, qu'il transforme en monastère clandestin. Constantin V, excédé et probablement à contrecœur, l'abandonne à la vindicte de ses fidèles : le 28 novembre 765, il est lynché sur le forum du Bœuf. Son martyre prélude à une répression sanglante qui durera plus de cinq ans.

—  Jean GOUILLARD

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification

Autres références

«  ÉTIENNE DU MONT AUXENCE, dit LE JEUNE (715 env.-765)  » est également traité dans :

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'encadrement juridique : le monachisme byzantin »  : […] Au v e  siècle, le monachisme est presque partout fortement urbanisé. Il constitue une sorte de classe immense et mal définie. Ni clerc ni vraiment laïc, le moine n'entre dans aucune catégorie. La disparate est complète : conventuels, qui casaniers, qui en proie à un prurit chronique de « pèlerinage », succédané du désert perdu ; ermites répandus dans la nature ; reclus emmurés dans une ruine ou d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean GOUILLARD, « ÉTIENNE DU MONT AUXENCE, dit LE JEUNE (715 env.-765) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-du-mont-auxence/