PATKAI ERVIN (1937-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sculpteur Ervin Patkai est mort alors qu'il venait d'avoir quarante-huit ans. Sa fin brutale ne lui a pas permis d'élargir une œuvre déjà riche et complexe. Ervin Patkai était aussi urbaniste et architecte ; pendant une longue période, il a réussi à réaliser les rêves de sa jeunesse : construire effectivement des villes, des centres urbains. Ses fins dessins préparatoires qui évoquaient une cathédrale, un château fort ou une pyramide ont pris forme dans le matériau le plus brut, le plus industriel : le béton.

Originaire d'une petite ville de la Hongrie, Békéscsaba, Patkai quitte son pays au moment de la révolution de 1956. Dès 1957, il s'inscrit à l'École des beaux-arts de Paris où il devient l'élève de Henri-Georges Adam. Il s'intéresse à la technique du moulage ; il travaille la terre et le plâtre. En 1961, il expose à la deuxième biennale de Paris et, à partir de 1964, il prend part régulièrement au Salon de la jeune sculpture. On l'invite à participer au Salon Grands et Jeunes d'Aujourd'hui et au Salon des Réalités nouvelles.

En 1963, il travaille le plâtre — « Série d'oiseaux » et « Composition d'os » — dans un esprit tout à la fois baroque et surréalisant. Mais, après la découverte de l'œuvre de Giacometti et de Germaine Richier, il trouve sa voie. En 1964, il perfectionne la technique du polyester coulé dans la paraffine. Ses recherches s'orientent ensuite vers une série de sculptures appelées « structures maigres ». Dans une monographie consacrée à Patkai, Denys Chevalier les décrit ainsi : « Bien que construites, et avec quelle autorité, moins qu'à des architectures, elles font penser à des squelettes d'architecture. » Cette attirance pour l'architecture lui impose une certaine rigueur, une simplicité et une symétrie librement interprétée. Son premier grand projet réalisé est l'ensemble « mur et fontaine » du village olympique de Grenoble, en 1967. Il réalise des sculptures architecturales pour diverses villes de France : Vitry-sur-Seine, Sénart, Bobigny, Rennes, Borde [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : doctorat d'université, conservateur à la Bibliothèque du musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Classification

Pour citer l’article

Krisztina PASSUTH, « PATKAI ERVIN - (1937-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ervin-patkai/