JOSEPHSON ERLAND (1923-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur fétiche d'Ingmar Bergman, le Suédois Erland Josephson est surtout connu pour sa capacité à incarner des personnages complexes et à transmettre de profondes émotions, comme dans Scener ur ett äktenskap (1973, Scènes de la vie conjugale), où il tient le rôle principal au côté de Liv Ullmann.

Erland Josephson

Erland Josephson

photographie

De L'Heure du loup à Sonate d'automne, en passant par Scènes de la vie conjugale, l'acteur Erland Josephson est indissociable de la carrière d'Ingmar Bergman. 

Crédits : Graziano Arici/ Age Fotostock

Afficher

Erland Josephson naît le 15 juin 1923, à Stockholm. Sa collaboration avec Ingmar Bergman commence au cours des années 1940 et 1950, à l'occasion de représentations théâtrales données à Helsingborg et à Göteborg, et s'étend rapidement au cinéma. Parmi la filmographie commune aux deux hommes, on peut retenir, outre Scènes de la vie conjugale, Det regnar på vår kärlek (1946, Il pleut sur notre amour) – où Erland Josephson interprète un rôle mineur –, Nära livet (1958, Au seuil de la vie) – sa première véritable apparition bergmanienne –, Viskningar och rop (1973, Cris et Chuchotements), Ansikte mot ansikte (1976, Face à face), Höstsonaten (1978, Sonate d'automne), Fanny och Alexander (1982, Fanny et Alexandre). Il participe encore au dernier film du cinéaste, Saraband (2003, Sarabande), destiné à la télévision et dans lequel les principaux personnages de Scènes de la vie conjugale se retrouvent trente ans plus tard. Bergman dirige aussi Josephson au théâtre dans Maison de poupée (1989), Les Bacchantes (1996) et La Sonate des spectres (2000). Le comédien tourne également au côté d'autres réalisateurs, notamment dans Al di là del bene e del male (1977, Au-delà du bien et du mal) de Liliana Cavani, Dimenticare Venezia (1979, Oublier Venise) de Franco Brusati, Nostalghia (1983) et Offret (1986, Le Sacrifice) d'Andrei Tarkovski, The Unbearable Lightness of Being (1988, L'Insoutenable Légèreté de l'être) de Philip Kaufman ou encore To vlemma tou Odyssea (1995, Le Regard d'Ulysse) de Theo Angelopoulos. Quand Ingmar Bergman abandonne la direction du Théâtre royal dramatique de Stockholm pour se concentrer sur sa carrière cinématographique, Erland Josephson lui succède de 1966 à 1975. L'acteur publie également des pièces de théâtre, ses Mémoires, des poèmes et des romans. Atteint de la maladie de Parkinson, il meurt le 25 février 2012 à Stockholm.

—  Patricia BAUER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Patricia BAUER, « JOSEPHSON ERLAND - (1923-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/erland-josephson/