ÉRICALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Types de fleurs

Types de fleurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Éricacées : fruit

Éricacées : fruit
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les Éricales constituent un ordre de plantes dicotylédones gamopétales, riche de près de deux mille espèces réparties en six familles numériquement inégales (Éricacées, Pyrolacées, Épacridacées, Cléthracées, Empétracées et Diapensiacées). Les Éricacées, avec les bruyères, myrtilles et rhododendrons, en sont la partie la plus importante. Toutes vivaces, à feuilles entières souvent coriaces, les Éricales prennent une grande part à la constitution de types de végétation particuliers : landes et maquis, brousse « éricoïde » du cap de Bonne-Espérance, etc.

Étude d'un type : la bruyère à quatre angles

La bruyère à quatre angles (Erica tetralix) est l'une des bruyères communes dans les landes humides de Bretagne. Sous-arbrisseau dense et bas, aux rameaux portant quatre rangs de petites feuilles, elle s'orne en été de nombreuses fleurs roses en grelot ; si les sépales sont libres, les pétales sont, par contre, soudés en un tube renflé, épanouissant quatre lobes minuscules et abritant huit étamines appendiculées à déhiscence poricide.

L'ovaire supère, à placentation axile, contient de nombreux ovules anatropes ; le style se termine en un stigmate faiblement quadrilobé, dépassant la corolle. Le fruit, petite capsule à déhiscence loculicide, est contenu dans la corolle marcescente ; il libère un grand nombre de graines minuscules dispersées par le vent.

Types de fleurs

Types de fleurs

Dessin

Trois types de fleurs d'Éricacées 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : assistante au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  ÉRICALES  » est également traité dans :

BRUYÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 341 mots

À peu près passées sous silence par les médecins de l'Antiquité (qui citaient surtout les Erica méditerranéens), les bruyères furent, à la Renaissance, jugées capables de fragmenter et de chasser les calculs urinaires. Rarement citée diurétique, « ophtalmique » aux xvii e et xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruyere/#i_6903

MYRTILLE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 334 mots

Récoltée en masse pour la gelée et la liqueur dans les régions où elle abonde (60 000 t certaines années, en Bavière), la myrtille est aussi un fruit médicinal non négligeable. Elle renferme, outre les quatre cinquièmes de son poids d'eau, 5 à 7 p. 100 de sucres, des tanins, des acides (citrique, malique, quinique en particulier), de nombreux sels minéraux, des vitamines A et C, une matière colora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myrtille/#i_6903

Voir aussi

Pour citer l’article

Aline RAYNAL, « ÉRICALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ericales/